LE FIL
Vous devez être connecté pour selectionner cet article dans vos contenus sauvegardés.
x

Eaux-de-vie, vins et moûts

1 600 ha de vignes à planter en Cognac en 2018

Mardi 17 octobre 2017 par Alexandre Abellan

Avec 80 000 hectares de surfaces plantées en Charentes-Cognac (donc 75 000 ha aptes à la production de Cognac), le vignoble du bassin s’est replié de 20 % en trente ans.
Avec 80 000 hectares de surfaces plantées en Charentes-Cognac (donc 75 000 ha aptes à la production de Cognac), le vignoble du bassin s’est replié de 20 % en trente ans. - crédit photo : Archives Alexandre Abellan
La fédération des interprofessions viticoles charentaises double son contingent de nouvelles autorisations de plantation pour l’an prochain, en attendant de pouvoir les cloisonner entre filières.

En 2018, les vignerons charentais pourront planter 1 557 hectares de nouvelles vignes, annonce la Fédération des Interprofessions du Bassin Viticole Charentes-Cognac qui s’est réunie ce 12 octobre. Le conseil du bassin viticole décide ainsi de doubler le contingent de nouvelles autorisations de plantation par rapport à 2017 (800 ha), qui avait déjà marqué un triplement par rapport à 2016 (250 ha). La croissance du vignoble charentais serait ainsi de 2 % l'année prochaine (le contingent de 1 % étant fixé à l'échelle nationale).

En attendant un cloisonnement des eaux-de-vie de Cognac (qui devrait être effectif pour 2019), « une détermination commune du dimensionnement du vignoble reste cette année nécessaire » précise un communiqué. S’appliquant à l’ensemble des filières des AOC Cognac et Pineau des Charentes, des vins de pays charentais et des autres moûts et vins des Charentes (VSIG), « ce contingent tient compte de la dynamique d’évolution des superficies dans le bassin viticole Charentes-Cognac et notamment des demandes croissantes d’autorisations de plantations nouvelles formulées en 2016 et 2017 ».

1 ha autorisé pour 7 demandés

D’après le dernier bilan de FranceAgriMer, 5 636 ha de nouvelles autorisations de plantation ont été demandées en 2016-2017, pour 800 ha disponibles (et 830 ha distribués à 2 500 exploitants). Sur cette dernière campagne de nouvelles plantations, le ratio était de 1 ha disponible pour 7 demandés. En 2015-2016, le ratio était d’un pour dix (avec 2 400 ha demandés pour 250 ha autorisés). Le décalage entre offre administrative et demande viticole ne semble pas près de se résorber alors que les commercialisations de Cognac continuent de croître. Ce sera tout l’enjeu du prochain Business Plan inteprofessionnel, que le négoce souhaite déjà ambitieux en termes de croissance des surfaces.
 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé