Beaujolais

Agamy vignobles, pour capter de nouveaux investisseurs fonciers

Vendredi 29 septembre 2017 par Juliette Cassagnes

De gauche à droite: Magali Bayle, consultante, Mathieu Suberin, viticulteur, Sébastien Coquard, président d'Agamy et Nicolas Osio, directeur commercialDe gauche à droite: Magali Bayle, consultante, Mathieu Suberin, viticulteur, Sébastien Coquard, président d'Agamy et Nicolas Osio, directeur commercial - crédit photo : J Cassagnes
La coopérative du Beaujolais Agamy lance « Agamy vignobles », une Société coopérative qui permet à des petits investisseurs de devenir propriétaire, de façon collective, de vignes.

La coopérative du Beaujolais Agamy a annoncé à la presse ce mercredi 27 septembre 2017 le lancement de son nouveau projet qui doit permettre l’acquisition de foncier. Une société coopérative d’intérêt collectif (SCIC), intitulée « Agamy vignobles », vient d’être créée, à l’image de ce qui existe déjà dans la vallée du Rhône chez Rhonéa.

Pour le moment, elle réunit une trentaine de personnes fondatrices, pour un capital de 36 000 €, l’assemblée générale constitutive ayant eu lieu ce 27 septembre 2017. Elle est gouvernée par un Conseil coopératif dont le président est aussi celui d’Agamy, Sébastien Coquard.

L'objectif de cette Société coopérative est de permettre à toute collectivité, personne morale ou physique, du secteur viticole ou non, d’investir dans des vignes, par l’acquisition de parts sociales, dont le montant a été fixé à 1 000 €. En échange, elles pourront bénéficier d’un abattement fiscal, d’une dotation en vins et d’une participation aux travaux de la vigne et du vin de la cave.

Un objectif de 4000 sociétaires d'ici 2022

A travers ce projet « alternatif et responsable », sa direction souhaite « sauvegarder le patrimoine viticole » et faciliter l’arrivée de nouveaux viticulteurs pour renouveler une population vieillissante de ses adhérents. Les vignes rachetées par la société coopérative leur seront en effet données à exploiter,  soit en les salariant, soit en tant que prestataire, ou encore par un système de métayage.

"Rajeunir une population vieillissante"

« La priorité sera donnée au rachat de parcelles dans les crus du Beaujolais, Morgon et Fleurie notamment, qui nous permettront de combler un déficit de production dans ces appellations », a précisé Sébastien Coquard. Mais le périmètre d’intervention de la SCIC s’étendra plus largement, du sud de Lyon au sud de la Bourgogne, « selon les opportunités qui se présenteront ».

La coopérative s’est fixée comme objectif d’atteindre d’ici 2022 une centaine d’hectares de vignes, un capital de 5 millions d’euros, pour 4000 sociétaires. Pour y parvenir, elle compte s’appuyer sur son « vivier de clients », aller chercher des souscripteurs dans le tissu économique direct de la cave, et enfin grâce à une campagne de communication sur les réseaux sociaux dans les mois à venir.

Agamy, qui est le fruit d’un rapprochement de trois caves, compte actuellement 500 adhérents pour une surface de 1300 ha.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé