LE FIL
Vous devez être connecté pour selectionner cet article dans vos contenus sauvegardés.
x

Cognac

L’Europe cloue le bec aux transferts de plantation

Mercredi 20 septembre 2017 par Alexandre Abellan

Introduit par le Parlement Européen et soutenue par le Commissaire Européen à l’Agriculture, ce segment a été validé ce 18 septembre par le Conseil de l'Union Européenne.
Introduit par le Parlement Européen et soutenue par le Commissaire Européen à l’Agriculture, ce segment a été validé ce 18 septembre par le Conseil de l'Union Européenne. - crédit photo : Consilium
Devant être validée pour l’automne 2018, et les plantations 2019, le texte communautaire rétablit le statut de vins aptes à la production d’eaux-de-vie de vin sous IG.

Les élus charentais sont ravis : l’étanchéité du vignoble de Cognac va être rétablie. Réuni ce 18 septembre, le Conseil Européen a validé le rétablissement du statut de « vins aptes à la production d’eaux-de-vie de vin sous Indication Géographique ». Cette segmentation* va permettre au vignoble charentais de bénéficier des mêmes systèmes de cloisonnements des autorisations de plantations que les vignobles AOP et IGP. Finis les transferts d’autorisation de plantation du Muscadet ou du Roussillon qui ont émaillé 2016 (s’élevant à plus de 300 hectares).

« Une sécurisation du dispositif Cognac obtenue au niveau européen » résume le Bureau National Interprofessionnel du Cognac, qui a porté le sujet aux côtés de l’Union Générale des Viticulteurs de Cognac (UGVC), le Syndicat des Maisons de Cognac (SMC) et la Confédération Nationale des vins et eaux-de-vie à AOC (CNAOC).

"Formalités administratives"

Avec le Parlement et la Commission de l’Union Européenne, les trois membres du trilogue européen ont officiellement validé cette modification statutaire, introduite dans le règlement omnibus (révision budgétaire de la Politique Agricole Commune à mi-parcours). Si le texte doit encore être adopté dans son ensemble cet automne, la réintroduction du statut de « vins aptes à la production d’eaux-de-vie de vin sous IG » est désormais acquise.

La filière charentaise se prépare désormais à travailler avec l’administration française pour la mise en application nationale du texte, qui introduit un nouveau segment. Le texte devrait être valable pour les contingents décidés à l’automne 2018 estime Alexandre Imbert, le directeur de l’UGVC

Justice administrative

Ce texte européen est une victoire pour les organisations collectives du Cognac, qui préservent ainsi le pilotage interprofessionnel du potentiel de production charentais (symbolisé par le Business Plan). La décision communautaire arrive alors que la légalité du décret « anti-transfert » du début d’année vient d’être attaquée devant le tribunal administratif par des viticulteurs charentais souhaitant planter. L’UGVC annonce sa volonté de se constituer en intervenant volontaire pour contrer, et connaître, ces exploitants. Le dossier des « vautours de Cognac » est encore loin d’être classé.

 

* : Évoqué un temps, le passage du vignoble de Cognac sous AOC a été écarté.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé