Sud-Ouest

Partenariat relancé entre les vins de Cahors et l’interprofession régionale

Mercredi 19 juillet 2017 par Alexandre Abellan

Réunissant 42 mentions de vin, l'aire d'action de l'IVSO va de l'Irouléguy à Marcillac, en passant par Cahors et les Côtes de Gascogne.
Réunissant 42 mentions de vin, l'aire d'action de l'IVSO va de l'Irouléguy à Marcillac, en passant par Cahors et les Côtes de Gascogne. - crédit photo : IVSO
De 2017 à 2019, l’interprofession de l’AOC du Lot rejoint l’IVSO, faisant table rase de la mauvaise expérience de la convention 2013-2015.

« Il y a quatre ans, c’était un mariage forcé. La convention n’était pas satisfaisante, ça n’avait pas fonctionné » évacue Pascal Verhaeghe, le président de l’Union Interprofessionnelle des Vins de Cahors (UIVC). Le mauvais souvenir de l’union 2013-2015 surmonté, la filière cadurcienne vient de signer, lors de son assemblée générale du 28 juin, un accord de partenariat triennal avec l'Interprofession des Vins du Sud-Ouest (IVSO).

Repartant sur de nouvelles bases, celles de l’envie partagée*, la relation entre les interprofessions aura demandé du temps avant d’aboutir. Depuis décembre 2015, et la fin du précédent partenariat, les négociations sont allées à leur rythme. Le non-renouvellement privant au passage Cahors de présence sur le stand de l’IVSO lors du dernier Vinexpo. « Cahors était dans la réflexion, il nous fallait leur laisser du temps pour qu’elle aboutisse » glisse Michel Défrancès, le président de l’IVSO. « En siégeant à notre conseil d’administration et dans nos commissions, Cahors participera à la promotion et la défense des vins ayant en commun le périmètre du Sud-Ouest » se félicite-t-il.

1,22 €/hl

« Cahors se sent vraiment intégré, qu’il s’agisse de son négoce, ses caves particulières ou coopératives » estime Pascal Verhaeghe, qui ne cache pas son optimisme. Désormais, les parties doivent arrêter les actions communes de promotion. Non seulement sur les marchés du lointain export, mais aussi sur ceux de proximité. Tenant ce 17 juillet son assemblée générale à Auch, l’IVSO a en effet entériné sa volonté de se recentrer sur les marchés français et européens.

Point délicat s’il en est, la contribution de l’UIVC à l’IVSO a été fixée à 1,22 euro par hectolitre. Soit le niveau de cotisation des autres appellations du Sud-Ouest. L’UIVC reversera ce montant à partir de ses Cotisations Volontaires Obligatoires, maintenues à 4,48 €/hl.

 

* : Sans oublier une dose de nécessité, l’UIVC pouvant ainsi bénéficier des outils développés par l'IVSO pour la future dématérialisation des Déclarations Récapitulatives Mensuelles (DRM).

Bergerac-Duras sous convention

Se limitant à un partenariat opérationnel, la convention entre l'Interprofession des Vins de Bergerac Duras et  l'IVSO concerne l'organisation de salons et de programmes de promotion (essentiellement aux États-Unis).

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé