LE FIL
Vous devez être connecté pour selectionner cet article dans vos contenus sauvegardés.
x

Potentiels phénoliques

Le PolyScan se refait une beauté pour mesurer vins et raisins

Lundi 17 juillet 2017 par Alexandre Abellan

À droite le PolyScan B200 lancé en 2015, à gauche le nouveau PolyScan P200.
À droite le PolyScan B200 lancé en 2015, à gauche le nouveau PolyScan P200. - crédit photo : Wine Quality Solutions
Le look de l’outil de mesure de Nomacorc évolue, l’évolution esthétique permettant de gagner en ergonomie, avec un affichage des résultats d’oxydation des composés d’intérêt.

Passant à la version deux après deux années de commercialisation, l’analyseur PolyScan fait peau neuve. Désormais l’outil de mesure comporte un écran tactile affichant directement les résultats d’analyse. Et les enregistrant via Wifi sur une plateforme web dédié dans la foulée. Baptisé NomaSense PolyScan P200, cette nouvelle interface permet d’être « plus adaptée aux manipulations en cave. L’appareil est désormais complètement portable et autonome » précise Christine Pascal, la responsable recherche œnologique du groupe Vinventions. Ajoutant dans un communiqué que « l’obtention des résultats en temps réel permet aux utilisateurs d’optimiser leurs décisions et d’adapter leurs choix techniques selon la composition en polyphénols des moûts et des vins » tout le long de la vinification.

Promettant de caractériser le profil phénolique d’un vin en cours d’élaboration, le PolyScan mesure par voltamétrie l’oxydation, et les niveaux, de polyphénols facilement oxydables et de polyphénols totaux d’un échantillon. Ces indices permettent de piloter l’extraction des composés phénoliques sur vins rouges (macération, thermovinification…), mais aussi le suivi des maturités de baies, l’oxydation ménagée des moûts blancs, le collage des moûts blancs et rosés, la stabilisation des composés lors d’élevages…

4 000 €

Plus qu’esthétique, cette évolution s’accompagne d’une hausse du prix, de 3 000 euros pour l’ancienne version à 4 000 euros pour la nouvelle. Actuellement, 32 analyseurs ont été commercialisés au niveau mondial, dont 20 en France.

Si le PolyScan P200 vient tout juste d'être lancé, sa prochaine étape est déjà bien avancée : le calcul du rapport tannins/anthocyanes pour piloter le décuvage des vins rouges.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé