LE FIL

 Je reprends ma lecture 
{{str_intro_2}}
{{str_intro_3}}
{{message_alert}}
 {{bt_suivant}} 

 Je réponds 
Vous devez être connecté pour selectionner cet article dans vos contenus sauvegardés.
x

Front uni

La PAC mobilise le « premier congrès de la viticulture »

Mardi 04 avril 2017 par Alexandre Abellan

Démonstration de force, ce premier congrès unitaire a été décidé il y a un an, au terme de la soirée de gala de la CNAOC à Cognac. Comme annoncé alors, elle aura lieu à la Cité du Vin.
Démonstration de force, ce premier congrès unitaire a été décidé il y a un an, au terme de la soirée de gala de la CNAOC à Cognac. Comme annoncé alors, elle aura lieu à la Cité du Vin. - crédit photo : Fondation pour la Culture et les Civilisations du Vin
Les élus des vins AOC et IGP, caves particulières et coopératives se rencontrent ce début juillet à Bordeaux pour préparer, et peser sur, la réforme de la Politique Agricole Commune de 2020.

Si l’union fait la force, seule l’anticipation permet de créer un effet de levier efficace en matière de lobbying. Après l’éprouvante saga de la libéralisation des droits de plantation, le vignoble français a tiré les leçons de son manque d’implication en amont des textes européens. Avec un plan d’action à la hauteur des bonnes résolutions. Ce 6 juillet prochain, le « premier congrès de la viticulture » se tient à la Cité du Vin de Bordeaux pour lancer la mobilisation anticipant la réforme de la PAC en 2020. Seront réunies pour la première fois les confédérations nationales des vins et eaux-de-vie d’appellation (Cnaoc), des vins IGP (VinIGP), des Vignerons Indépendants de France (VIF) et des Coopératives Vinicoles de France (CCVF).

Confirmé fin 2016 par la Commission Européenne, le maintien d’un Organisation Commune de Marché spécifique aux vins (l’OCM vin) est au cœur des exigences de la filière française pour la réforme de la PAC. Souhaitant peser sur sa mise en place (notamment le volet étiquetage), les élus du vignoble pourront directement s’adresser au Commissaire européen à l’agriculture, Phil Hogan, qui a confirmé sa présence à la table ronde dédiée à l’après 2020. La présence du ministre de l’Agriculture du prochain gouvernement français est également espérée par les organisateurs, la Fédération des Grands Vin de Bordeaux (FGVB) et la Fédération des Caves Coopératives d’Aquitaine (FCVA).

Concentré de calendrier concerté

Début juillet, la Cité du Vin focalisera toutes les attentions du vignoble, et réunira l’essentiel de ses élus pour orienter les négociations européennes. 600 participants sont prévus, grâce à l’organisation en même temps de rencontres nationales rendant le déplacement incontournable. La Cnaoc organise ainsi son assemblée générale et la CCVF son congrès annuel, tandis que les VIF et VinIGP réuniront leurs conseils d’administration. L’administration n’est pas en reste, soutenant le rendez-vous avec l’organisation en parallèle du Conseil Spécialisé Vin de FranceAgriMer et des Comités Nationaux AOC et IGP de l’Institut National de l’Origine et de la Qualité (INAO).

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé