Crémant de Savoie

A la Cave de Cruet, on y croit !

Mardi 28 mars 2017 par Juliette Cassagnes

A gauche, le maitre de chai, à droite, Frédéric Pajean, qui dirige la cave de Cruet. Deux crémants ont été élaborés en 2016 à base de Jacquère, de Chardonnay et d'Altesse. Le premier a vieilli 18 mois et le second 24 ; il est vendu 9,50€ TTC.
A gauche, le maitre de chai, à droite, Frédéric Pajean, qui dirige la cave de Cruet. Deux crémants ont été élaborés en 2016 à base de Jacquère, de Chardonnay et d'Altesse. Le premier a vieilli 18 mois et le second 24 ; il est vendu 9,50€ TTC. - crédit photo : J.Cassagnes
La Cave coopérative de Cruet, en Savoie, veut devenir « leader » sur le Crémant de Savoie. Explications sur les moyens déployés pour y parvenir.

La Cave coopérative de Cruet (Savoie) ouvrait ses portes aux journalistes à l'occasion du Congrès national des Crémants de France, qui se déroulait en Savoie du 23 au 25 mars 2017. L'occasion d'y découvrir et d'y faire un point sur sa production du Crémant de Savoie.

"Le crémant nous ouvre des portes pour nos autres vins"

Démarrée en 2015 avec 75000 cols, la production a atteint en 2016 les 150000 bouteilles, soit un chiffre multiplié par deux et 7% de la production totale de la cave, devenant le premier opérateur sur ce produit. « Cela se développe très bien. Le crémant nous ouvre en plus de nouvelles portes pour nos vins tranquilles ; c'est une vitrine », a commenté, satisfait, Frédéric Pajean, son directeur. Les ventes de la cave sont en effet en croissance en valeur, et les retours consommateurs "positifs".

Cette production, la cave souhaiterait la voir encore grossir, pour atteindre « minimum 20% des volumes d'ici cinq ans », soit environ 350000 unités, et devenir ainsi le « leader sur le Crémant de Savoie ». Pour assurer cette augmentation de production, les dirigeants comptent prendre sur les volumes de raisins habituellement dédiés aux vins tranquilles blancs. L'idée serait par ailleurs de convertir progressivement les vignes plantées de cépages rouges en cépages blancs autorisés pour le crémant : Jacquère, Altesse et Chardonnay principalement. A l'heure actuelle, 45% du vignoble de la cave, qui totalise 270 hectares, reste en effet planté de cépages rouges, dont la Mondeuse.

« L'objectif de la cave reste quand même d'obtenir la meilleure valorisation possible pour les adhérents, tient à rappeler le directeur. Or c'est ce que permet le Crémant par comparaison aux vins tranquilles : le premier se valorise au-dessus de 8€, alors qu'une bouteille de Jacquère vaut entre 4 et 5€ TTC... ».

1,5 million d'euros investis sur 5 ans

Concernant l'outil de production, d'importants investissements ont été réalisés, comprenant une nouvelle cuverie inox, inaugurée pour les vendanges 2016, un tapis, et la construction en cours d'une cave thermorégulée pour la prise de mousse et le remuage, qui devrait être prête pour les vendanges 2017. La cave compte également investir prochainement dans une nouvelle chaine de tirage et de dégorgement, pour avoir une maîtrise totale du process. Montant total investi sur cinq ans : 1,5 million d'euros.

Les décideurs ont vu grand. La capacité de cuverie est passée à 45000 hl, pour une production d'actuellement 17000 hl. « On a un très bel outil, un peu démesuré au départ, reconnaît Frédéric Pajeant. Mais on a de grosses prétentions pour le Crémant, on a envie que cela marche ». La cave ne s'interdit d'ailleurs pas, à terme, de proposer de la prestation à façon pour les rentabiliser plus rapidement.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé