Bilan 2016

La flavescence dorée toujours bien présente en Savoie

Vendredi 24 février 2017 par Juliette Cassagnes

Le vignoble de Chignin, en Savoie, présente un foyer important de flavescence dorée
Le vignoble de Chignin, en Savoie, présente un foyer important de flavescence dorée - crédit photo : CIVS
La situation s'améliore légèrement en Savoie vis-à-vis de la flavescence dorée mais reste préoccupante. Le nombre total de pieds et de parcelles contaminés en 2016 diminue, même si un gros foyer subsiste et continue de progresser.

Un bilan chiffré des contaminations liées à la flavescence dorée dans le vignoble savoyard a été présenté lors de l'Assemblée Générale du syndicat des vins. Les prospections effectuées en 2016, sur 1 600 hectares de vignes inscrites dans le Périmètre de Lutte Obligatoire (PLO), ont donné lieu à la découverte de 10 126 pieds atteints par le phytoplasme. Ces ceps malades concernent 1 557 parcelles.

A LIRE AUSSI

Flavescence dorée et bois noir en Savoie
Une situation toujours très inquiétante
Mauvaise nouvelle
La flavescence-dorée est arrivée en Ardèche

"2300 pieds de moins qu'en 2015"

Si le niveau de contaminations reste élevé, celui-ci tend tout de même à diminuer. Le nombre de pieds malades baisse pour la seconde année consécutive, de même que les surfaces et le nombre de parcelles atteintes, alors que les superficies prospectées augmentent. En 2015, 12 435 pieds atteints avaient été repertoriés (soit 2 300 de plus qu'en 2016), localisés sur 1 850 parcelles (soit 294 de plus), et en 2014, 14 500 pieds sur 1 746 parcelles.

Dans ce contexte global de légère recrudescence, le gros foyer historique situé sur la commune de Chignin demeure. Et inquiète toujours plus. Il continue de progresser au fil des ans, avec pour 2016 un nombre de 2 436 ceps malades, contre 2 038 en 2015 et 1 913 en 2014.

"Toujours des réfractaires aux insecticides"

Une parcelle atteinte à 27 % devra être arrachée totalement. Le Sral et les responsables pointent du doigt des viticulteurs qui continuent de s'opposer aux traitements insecticides obligatoires.

Le second foyer historique de la commune des Marches a en revanche « bien régressé grâce à la mobilisation collective sur ce secteur : arrachage, lutte contre le vecteur et prospection rigoureuses ».

La lutte continue donc dans le vignoble savoyard. Une réunion aura lieu le 1er mars 2017 avec les différents acteurs, pour présenter les modalités pour cette nouvelle campagne 2017. 

Des résultats rassurants dans le diois (Drôme)

Dans le secteur de la Clairette de Die, la flavescence dorée a été détectée pour la première fois en 2015. 551 pieds atteints avaient été repérés, sur 91 parcelles. Le nouveau dispositif de lutte établi en 2016 a permis de prospecter toute l'appellation, soit 1624 ha. Aucune nouvelle commune contaminée n'a été repertoriée. Concernant le foyer de 2015, 127 ceps, répartis sur 50 parcelles et 3 communes - Aurel, Verchny et Barsac - ont été trouvés.

« Le foyer paraît contenu et le nombre de parcelles est en baisse », indique le syndicat.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé