LE FIL
Vous devez être connecté pour selectionner cet article dans vos contenus sauvegardés.
x

Mauvaise nouvelle

La flavescence-dorée est arrivée en Ardèche

Vendredi 10 février 2017 par Christelle Stef

Symptômes de flavescence dorée
Symptômes de flavescence dorée - crédit photo : DR
Les prospections fines réalisées en octobre dernier ont révélé la présence de deux foyers de flavescence dorée en Ardèche : l'un sur Viviers, l'autre sur Saint-Marcel d'Ardèche. Une situation qui inquiète les vignerons mais aussi les habitants.

La flavescence dorée a fait son apparition en Ardèche, un département qui était jusqu' alors épargné . Les prospections fines réalisées en octobre dernier ont ainsi révélé la présence de la maladie sur deux communes : Viviers et Saint-Marcel d'Ardèche. A Saint-Marcel d'Ardèche, la flavescence a été découverte dans une jeune parcelle âgées de 6 ans qui jouxte la commune voisine de Saint-Just d'Ardèche. « Plus de 50 % des pieds étaient infectés. La parcelle a été arrachée. Les prospections complémentaires que nous avons réalisées montrent que les vignes à proximité immédiate sont également concernées à raison d'un ou deux pieds contaminés par parcelle. Les pieds infectés ont également tous été arrachés », rapporte Jérôme Volle, le vice-président de la chambre d'agriculture qui suit le dossier.

Un collectif citoyen en cours de formation

Actuellement des discussions ont donc lieu avec le SRAL afin d'établir le périmètre de lutte obligatoire. Cette situation inquiète les viticulteurs mais aussi les habitants. A Saint-Marcel d'Ardèche, un collectif citoyen est en cours de formation. Une soirée information-débat organisée par la commission municipale de l'environnement de la mairie est prévue le 17 février sur ce sujet. « La maladie de la flavescence dorée est maintenant présente dans les vignes sur les communes de Saint-Marcel et Saint Just d'Ardèche. (…) Pour lutter contre cette maladie des produits insecticides chimiques sont imposés par arrêté préfectoral. A ce jour aucune information n'a été donnée aux deux mairies concernées. (…). Pour une question de santé publique, il est impératif que les zones traitées soient réduites le plus possible », peut-on lire sur le site de la mairie de Saint-Marcel.

Réserver les traitements autour du foyer

Les viticulteurs ne veulent pas non plus d'une généralisation des traitements insecticides obligatoires sur l'ensemble des deux communes. « Il faut les focaliser autour du foyer de flavescence dans un rayon minimum de 500 m comme l'impose la loi. Et, il faut poursuivre les prospections fines», insiste Jérôme Volle. Des négociations sont donc en cours avec le SRAL sur ce sujet.

 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé