LE FIL
Vous devez être connecté pour selectionner cet article dans vos contenus sauvegardés.
x

Cave du Marmandais

Fin de la vacance de direction avec Bertrand Chérel

Mardi 06 décembre 2016 par Alexandre Abellan
Article mis à jour le 09/12/2016 11:23:27

La première assemblée générale de Bertrand Chérel aura lieu ce 30 janvier. Serge Laffargue devrait se représenter pour un an à la présidence de la coopérative.
La première assemblée générale de Bertrand Chérel aura lieu ce 30 janvier. Serge Laffargue devrait se représenter pour un an à la présidence de la coopérative. - crédit photo : Cave du Marmandais
Depuis le début 2016, l’œnologue sera le troisième directeur de la coopérative. Par rapport à son fugace prédécesseur, son avantage est d’être ancré dans le Sud-Ouest.

« Là où l’on voit l’implication forte de tout le monde, salariés comme adhérents, c’est qu’ils ont tenu leurs objectifs, de chiffre d’affaires et d’augmentation du prix moyen, sans capitaine à la barre » salue Bertrand Chérel, le nouveau directeur général de la Cave du Marmandais (Cocumont, Lot-et-Garonne). Ayant pris ses fonctions ce premier décembre, l’oenologue a clos une parenthèse de six mois sans direction générale pour la coopérative. Arrivé en février, son prédécesseur, le charentais Paul Caris, n’aura pas réussi à fédérer la structure coopérative autour de ses ambitions. Et a quitté son poste en juin. Paul Caris succédait lui-même à Frédéric Costella, qui a rejoint en janvier dernier les crémants bordelais Célène (ex-Ballarin).

Le bon accent

Pour mieux réussir son nouveau recrutement, la cave du Marmandais s’est focalisée sur les candidats en lien avec la culture du Sud-Ouest. Originaire du pays basque, Bertrand Chérel a remporté les suffrages. Diplômé de la faculté de Bordeaux, l’oenologue a oeuvré en cave particulière (à Bordeaux, avec le château Carbonnieux) puis dans le négoce (en Champagne, avec Laurent Perrier), avant de s’orienter vers la coopération. Il a ainsi été responsable vins de la Chablisienne, et dirigeait la cave de Florensac depuis cinq ans.

"Retrait maîtrisé"

En 2016, la cave du Marmandais se félicite d’avoir engrangé une vendange généreuse : 50 000 hectolitres de vin (+9 % par rapport à 2015). La direction de la cave est non moins satisfaite de son chiffre d’affaires 2016, de 12 millions d’euros, malgré un fort repli de 20 % par rapport au niveau record atteint l’an dernier. « C’est une baisse volontaire. Les 15 millions € de 2015 étaient liés à des ventes qui ont mis à mal nos stocks. D’où ce retrait maîtrisé, qui nous permet de reconstituer nos volumes » explique Bertrand Chérel. Et en fermant l’approvisionnement de marchés d’entrée de gamme, les prix de vente moyens ont logiquement augmenté, selon la volonté de la coopérative de Cocumont.

Sauternes Vignerons

Depuis les vendanges 2015, la cave accueille les vinifications en blancs secs de la nouvelle coopérative Sauternes Vignerons (en AOC Bordeaux). Alors que les premières cuvées avaient été présentées en février dernier, lors de Vinisud, la commercialisation n’est pas assurée par la Cave du Marmandais, mais par la première cave coopérative du Sauternais. « La Cave du Marmandais n’est que le prestataire de service de vinification et de conditionnement de Sauternes Vignerons » résume Bertrand Chérel.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé