Grand export

Les difficultés de Bordeaux presque occultées par la forte reprise chinoise

Mercredi 12 octobre 2016 par Alexandre Abellan

La soif chinoise pour les vins de Bordeaux sera mise à l’honneur lors du Hong Kong Wine and Dine Festival, du 27 au 30 octobre prochains. Evènement que Vitisphere couvrira de l’intérieur.
La soif chinoise pour les vins de Bordeaux sera mise à l’honneur lors du Hong Kong Wine and Dine Festival, du 27 au 30 octobre prochains. Evènement que Vitisphere couvrira de l’intérieur. - crédit photo : CIVB
En repli sur les marchés domestiques et européens, les bordeaux capitalisent sur la nette relance de la Chine (+22 % en volume), tout en se consolidant aux Etats-Unis et au Japon.

Sur l’année mobile s’achevant en juin dernier, le vignoble bordelais a expédié 2 millions d’hectolitres de vins pour un chiffre d’affaires de 1,7 milliard d’euros. Soit des baisses de 3 % en volume et de 5 % en valeur selon le service économique du Conseil Interprofessionnel des Vins de Bordeaux (CIVB). Confirmant la reprise timidement amorcée l’an passé, la Chine continentale* reste de loin le premier marché export de Bordeaux. Comptant pour 25 % des volumes et 18 % de ses exportations (pour 502 000 hl et 300 millions €). Avec des croissances de 22 % en volume et de 26 % valeur, « la Chine est revenue au plus haut » se félicite le CIVB. Cette satisfaction réjouit la place de Bordeaux, qui fait état du retour en grâce chinois depuis Vinexpo Hong-Kong, mais ne préfère pas s'appesantir sur le bilan plus mitigé des autres marchés.

"Nous avons des parts de marché à reconquérir"

Pour les vins de Bordeaux, les pays tiers continuent de prendre toujours plus de poids, comptant pour 63 % des volumes et 72 % de la valeur. Mais en dehors de la forte croissance chinoise, les Etats-Unis et le Japon restent stables (à 179 000 et 159 000 hl). « À l’export, nous constatons l’intérêt toujours aussi vif de la Chine pour les vins de Bordeaux et une stabilisation de nos exportations sur les Etats-Unis et le Japon » résume Allan Sichel, le président du CIVB, ce 4 octobre à Bordeaux, lors de sa conférence de rentrée.

« Mais nous avons aussi des parts de marché à reconquérir sur nos principaux marchés Européens » souligne-t-il. Deuxième destination en volume, la Belgique enregistre un repli de 8 % (à 200 000 hl). La chute est encore plus forte sur le troisième marché, l’Allemagne, avec une chute de 34 % (à 181 00 hl). Le Royaume-Uni est également à la peine, en repli de 6 % (à 174 000 hl).

Difficultés en GMS

Pour achever de contrebalancer les bonnes nouvelles arrivant du marché chinois, les ventes en grande distribution sont également en repli pour les AOC Bordelaises : -3 % en volume, à 168 millions de cols (pour un chiffre d’affaires stable à 894 millions €). Le CIVB souligne que cette conjoncture est partagée par toutes les AOC françaises, accusant globalement un repli de 2 % en volume. Les vins de Bordeaux restent à la tête des ventes en linéaire, avec 27 % des volumes et 31 % de la valeur.

 

Globalement en repli, les expéditions bordelaises voient leur part européenne se réduire plus vite que celle vers les pays tiers croître.

 

* : Septième destination en volume et deuxième marché en valeur pour les bordeaux (avec 200 000 hl et 278 millions €), Hong-Kong affiche des baisses de 11 % en volume, mais une hausse de 11 % en valeur.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé