LE FIL
Vous devez être connecté pour selectionner cet article dans vos contenus sauvegardés.
x

Bordeaux 2016

Un potentiel et trois risques, selon Eric Boissenot

Jeudi 08 septembre 2016 par Alexandre Abellan

Dans le vignoble bordelais, 2016 est un millésime excessif, fatigant et source de nombreux étonnements résume Eric Boissenot (à gauche), ce 6 septembre à l’Institut Culturel Bernard Magrez.
Dans le vignoble bordelais, 2016 est un millésime excessif, fatigant et source de nombreux étonnements résume Eric Boissenot (à gauche), ce 6 septembre à l’Institut Culturel Bernard Magrez. - crédit photo : Alexandre Abellan (Vitisphere)
Œnologue conseil de référence dans le Médoc, et au-delà, l’expert se veut rassurant sur la qualité d’un millésime éprouvant, où restent en embûche Botrytis faibles épaisseur des pellicules et vers de la grappe.

Millésime devenu tardif, 2016 ne devrait pas voir les vendanges bordelaises de rouge commencer avant la fin septembre pour les secteurs précoces. Contrairement au ciel de plomb qui s’est installé depuis juillet, et commence à bloquer certaines maturités, le moral des techniciens girondins est loin d’être au beau fixe. « Je sens un certain pessimisme, peut-être dû au traumatisme de ce que l’on a vécu avec les maladies (il est vrai que l’on n’a pas chômé) » constate le consultant Eric Boissenot (laboratoire œnologique Boissenot).

"Tout est au vert, mais on pourrait peiner sur la fin"

Lors de la conférence sur le millésime de la tonnellerie Demptos ce 6 septembre, il a joué la carte de la confiance : « je pense que la mission n’est pas impossible, dans la mesure où en 2010, on n’a pas vendangé plus tôt et je pense que l’on a fait un millésime tout à fait intéressant. » Pour lui, les conditions « étonnantes » du millésime 2016 sont un point positif : « on a des maturités de pays chaud*, donc une maturité phénolique qui va être longue et il va falloir être patient. Même si les degrés montent, on n’est pas encore dans le rouge. »

Botrytis, épaisseur des pellicules et vers de la grappe

Ce qui préoccupe le plus Eric Boissenot, c’est le risque Botrytis, latent depuis la floraison et désormais en embuscade, selon la météo des prochaines semaines. L’expert s’inquiète également de la finesse des pellicules, confirmé par les indices PRB (ou Potentiel de Réceptivité des baies de raisin au Botrytis). « Et puis, il y a les vers de la grappe » soupire Eric Boissenot. « C’est quand même une année incroyable, on a un millésime tardif et des vers de la grappe. Ça, ça va nous embêter sérieusement » prévient-il (cliquer ici pour en savoir plus).

 

* : « Sur le mois d’août 2016, la différence de température moyenne entre Bordeaux et Montpellier était de 0,3°.C. Quand elle était de 3°.C par le passé. On assiste à un réchauffement climatique qui augmente les vitesses de maturation et réduit la fenêtre de tir » renchérit le docteur Nicolas Vivas (Centre de Recherche Demptos).

"Il n'y a pas de maturité absolue"

En conclusion de son intervention, Eric Boissenot s’est fendu de la lecture de notes sur sa conception de la production viti-vinicole. Confirmant qu’il n’est pas un démiurge, il a plaidé pour l’observation afin de mettre en cohérence ses actions. « Il est important de comprendre que rien ne peut aboutir harmonieusement sans une intention claire. Si possible débarrassée de notre égo pour laisser la place libre à la valorisation du lieu, du terroir. »

Une approche philosophique qui s’applique aussi bien à la vigne qu’au chai. Il estime ainsi qu’« il n’y a pas de maturité absolue, elle tout simplement liée à notre intention. Car dans le vin tout commence par notre perception, notre compréhension des évènements. C’est en cela une expression de notre sensibilité. » Et de même en vinification, où il plaide pour une extraction aussi raisonnée que limitée : « c’est notre prétention qui laisse croire que notre influence est sans limite sur la matière, que par exemple une action supplémentaire aurait, après coup, changé la qualité d’une cuve. Illusion, je pense. »

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé