Phytos

Quatre nouveautés chez Phyteurop pour 2017

Vendredi 15 juillet 2016 par Christelle Stef

Phyteurop a présenté la technologie Greenline, de nouveaux adjuvants issus de la chimie du végétal
Phyteurop a présenté la technologie Greenline, de nouveaux adjuvants issus de la chimie du végétal - crédit photo : Christelle Stef
Les 11 et 12 juillet, Phyteurop a convié ses clients distributeurs sur sa plateforme d’essais de Villevieille dans le Gard. L’occasion de leur présenter quatre nouveaux produits qui devraient être homologués prochainement.

Pour la campagne 2017, Phyteurop devrait proposer quatre nouveaux produits :

Technologie Greenline

Le premier est un herbicide à base de 240 g/l glyphosate associé à la technologie Greenline, c’est-à-dire avec des adjuvants issus de la chimie du végétal. Il sera formulé avec 45 % d’ APP (Alkyl Poly Pentoses ou Appyclean) présents sous les formes 6505 et 6552. Cet herbicide sera vendu sous la marque Buggy greenline. Il devrait être homologué d’ici la fin de l’année. « C’est un produit faiblement concentré en glyphosate mais fortement concentré en adjuvant. Il va permettre de sécuriser au maximum les applications. Il ne mousse pas. Les adjuvants sont non ioniques et il n’y a pas besoin de correcteur d’eau même en présence d’une eau très dure. Il est prêt à l’emploi. Il est doté d’un excellent pouvoir mouillant, d’une bonne capacité d’étalement. Il pénètre rapidement dans la plante. Il est doté d’un fort pouvoir détergent et dégraissant qui permet de passer au travers de la cuticule cireuse de la plante. Son efficacité est au moins équivalente aux références du marché », a assuré Phyteurop, lors de la visite de la plateforme d’essais de Villevieille dans le Gard. Ce produit semble particulièrement intéressant sur la prêle. Dans une parcelle de cabernet-sauvignon gorgé d’eau envahie par la prêle, Phyteurop a appliqué du Buggy greenline à 9 l/ha sous le rang de quelques ceps, trois semaines avant la visite. Là l’herbe était bien grillée. Côté coût, il faudra compter sur un positionnement prix haut de gamme.

Cuivre

Phyteurop attend également l’AMM d’un fongicide associant deux formes de cuivre : l’hydroxyde et l’oxychlorure à 272 g/l. Il sera commercialisé en formulation SC. Sa granulométrie est très fine, il est stable dans le temps et se dilue facilement. « On est en train de faire des tests pour voir si ces deux formes de cuivre sont additives ou agissent en synergie. On travaille également sur la biodisponibilité du cuivre et la résistance au lessivage », a expliqué Philippe Crozier, chef projet cultures pérennes chez Phyteurop.

Association d'IDM

La firme devrait également mettre en marché un nouveau produit à base de 50 g/l de tétraconazole et de 50 g/l de fenbuconazole. Il devrait être homologué contre l’oïdium et le black-rot à la dose de 0,4 l/ha. Sa ZNT devrait être de 5 m, le délai de rentrée dans les parcelles après le traitement de 24 h.

Antimildiou systémique trois voies

Pour finir Phyteurop lancera une association de fosétyl, de folpel et de cymoxanil contre le mildiou, formulé sous forme WG. Rien de très innovant puisqu’il s’agira d’un produit équivalent au Valiant commercialisé par Bayer. « C’est juste pour compléter notre gamme », a expliqué Phyteurop.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé