Je reprends ma lecture 
{{str_intro_2}}
{{str_intro_3}}
{{message_alert}}
 {{bt_suivant}} 

 Je réponds 

Congrès CCVF

L’Europe au cœur des débats

Jeudi 30 juin 2016 par Emilie-Anne Jodier

La table ronde lors du congrès de la CCVF, à Marseille, s'est focalisée sur l'avenir de l'Europe.
La table ronde lors du congrès de la CCVF, à Marseille, s'est focalisée sur l'avenir de l'Europe. - crédit photo : E.-A. JODIER
Les coopératives viticoles se sont réunies du 26 au 29 juin, à Marseille, pour leur congrès annuel. Au centre des discussions, l’Europe, dont l’avenir incertain fédère toutes les inquiétudes.

Hasard du calendrier, le dernier congrès de la CCVF s’est tenu quelques jours après le référendum britannique qui a scellé le sort de la présence anglaise dans l’Europe. Sans surprise, le sujet était sur toutes les lèvres lors de la table ronde organisée pour l’occasion. « Le Brexit, j’en suis personnellement très attristé, a déclaré Thierry Coste, président du groupe vin à la Copa Cogeca. C’est un énorme gâchis, mais il faut continuer et s’accrocher pour que les décideurs européens ne nous déçoivent pas. »

Mais la grande échéance, c’est la PAC 2020. Les intervenants ont plaidé pour réaliser un travail le plus en amont possible. Objectif : proposer à la commission européenne de mettre en place les bons outils pour soutenir la viticulture de demain. A ce titre, Boris Calmette, président de la CCVF, s’est félicité du nouveau critère de sélection pour l’accès aux aides à l’investissement qui favorise les structures coopératives et celles qui privilégient l’installation des jeunes.

Le péril espagnol

Dans la salle, les préoccupations étaient plus terre à terre. L’Espagne et ses vins à bas prix qui déferlent sur la France ne quittaient pas l’esprit des participants. Boris Calmette et Thierry Coste se sont fait leur porte-parole : « C’est un véritable incendie, qui ne va pas s’arrêter seul, a observé le second. Des vins qui déferlent à 30 à 50 euros l’hl sur notre marché vrac représentent un danger majeur. » Mais force est de constater que les outils pour lutter sont limités, à part une concertation déjà engagée avec la coopération espagnole. En conclusion, Boris Calmette a assuré que les coopératives viticoles votaient pour plus d’Europe, « mais une Europe qui s’aligne plus vers le haut que vers le bas ».

Les caves championnes de l’oenotourisme

Dans un registre plus léger, la CCVF a distingué cinq coopératives engagées dans une démarche oenotouristique. Le parcours des Ardéchois Néovinum a été distingué dans la catégorie « visite de chais », la Cité du Champagne Collet-Cogevi s’est illustrée en catégorie « Patrimoine » et l’Art en Cave, à Saint-Chinian est primée dans la catégorie « Evénements, animations ». Dans le registre des « balades vigneronnes », Oeno-rando en Hérault (à laquelle participent dix caves du département) a été récompensée. Et le prix de l’innovation est revenu à l’initiative « Les vins du patrimoine, les vins qui parlent » par la cave Les Terroirs du vertige, dans l’Aude. La CCVF a également annoncé la signature d’un partenariat avec Gîte de France pour permettre de proposer une large offre de logements dans le cadre de ses visites oenotouristiques.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé