LE FIL
Vous devez être connecté pour selectionner cet article dans vos contenus sauvegardés.
x

Coup de Trafalgar

Le Languedoc perd Millésime Bio… la Provence se réjouit

Mercredi 15 juin 2016 par Marion Sepeau Ivaldi

Millésime bio dressera désormais ses nappes blanches à Marseille.
Millésime bio dressera désormais ses nappes blanches à Marseille. - crédit photo : Millesime bio
Un nouveau rebondissement dans l’affaire qui oppose Millésime Bio et Vinisud : le salon des bios a décidé de quitter Montpellier pour s’installer à Marseille après l'annonce de Vinisud de se tenir en 2017 à des dates sensiblement identiques à celle de Millésime bio.

Serait-ce le premier échec politique de Carole Delga, présidente de la région Languedoc-Roussillon Midi-Pyrénées (LRMP) et possible future présidente de Sud de France ? Alors que son directeur de cabinet avait tenté une réunion de conciliation le 13 juin entre les organisateurs de Millésime Bio et de Vinisud, le salon des vins bio a fait publiquement savoir le 14 juin qu’il quittait Montpellier pour investir le Parc des Exposition de Marseille-Chanot, du 30 janvier au 1er février 2017. Montpellier et LRMP perdent un salon, lancé il y a 25 ans, élément incontournable de l’image du renouveau de la région viticole et de son dynamisme.

La région n’a donc pas su retenir les bios et l’expression « têtu comme un bio » risque fort de rester dans les annales de l’histoire viticole. Car les organisateurs de Millésime Bio ont campé sur leur position dès le début des échanges avec Vinisud, y voyant davantage de risques que d'opportunités d'affaires. Et, selon eux, la délocalisation du salon leur « a été imposée » par Vinisud. Ce dernier avait fait savoir, il y a quelques jours, qu’il modifiait ses dates pour venir chevaucher avec celles de Millésimes bio. Ce choix unilatéral a bien entendu plus qu’échauffé l’inflexibilité des bios qui doivent étayer leurs motivations le 16 juin lors d'une conférence de presse. Quant aux organisateurs de Vinisud, le déménagement de Millésime bio n'a pas encore suscité leurs réactions. Mais, pour le président du CIVL et tout récent membre du Conseil d’administration de Vinisud, Xavier de Volontat, « nous sommes face à un constat d’échec au détriment des vignerons et des acheteurs qui ont eu cette vision de synergie qui aurait pu être intéressante ». 

Renforcer l'image viticole de Marseille

La décision fait le bonheur de la Provence qui se frotte les mains. A l’instar de Jean-Claude Pellegrin, président d’Inter Vin Sud-Est qui déclare : « C’est une très bonne idée de venir installer Millésime Bio à Marseille. Nous faisons tout pour installer Marseille comme capitale viticole qui est par ailleurs la deuxième ville de France ». Tout en soulignant que la gestion de deux salons aux mêmes dates va être délicate pour les producteurs, « on est franchement dans l’incohérence », Jean-Claude Pellegrin est disposé à étudier une présence collective d’Inter vins Sud-Est à Millésime bio. « Même si c’est une mission collective sélective, je n’émettrai pas d’avis défavorable à ce que les IGP du Sud-Est bio soient mis en avant » lors de la manifestation.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé