LE FIL
Vous devez être connecté pour selectionner cet article dans vos contenus sauvegardés.
x

Bordeaux

La Maison Bertrand Ravache a des projets plein la tête

Jeudi 09 juin 2016 par Marion Sepeau Ivaldi
Article mis à jour le 10/06/2016 14:43:54

Léo de la Gaffelière est dédiée au circuit GMS, tandis que Les Hauts de la Gaffilière est réservé au CHR. En tout, 1,25 million de bouteilles sont commercialisés annuellement. Pour 90% du Léo.
Léo de la Gaffelière est dédiée au circuit GMS, tandis que Les Hauts de la Gaffilière est réservé au CHR. En tout, 1,25 million de bouteilles sont commercialisés annuellement. Pour 90% du Léo. - crédit photo : Bertrand Ravache
Alors que la Maison annonce le lancement pour les fêtes de fin d’année d’une version magnum de Léo de la Gaffelière Saint-Émilion 2014, son président a esquissé les lignes de nouveaux axes stratégiques.

« Le lancement de cette version magnum de Léo de la Gaffelière répond à une demande de notre clientèle », explique Bertrand Ravache, président de la maison de négoce éponyme. L’attente était particulièrement prégnante en GMS. « Ceux sont davantage les supermarchés que les hypermarchés qui nous le réclamaient », précise-t-il. Par ailleurs, cette version magnum veut cibler une demande des consommateurs. « La première appellation de France en cadeau est Saint-Émilion, selon une étude de la Wine Intelligence », explique Maria Deval, directrice marketing et communication. D’où ce lancement, en fin d’année, avec un étui reprenant les codes du luxe et de l’excellence pour produire le meilleur effet dans les petits souliers.

Désir d'export

Présentant cette nouveauté de Léo de la Gaffelière dédiée à la GMS (alors que Les Hauts de la Gaffelière est exclusivement réservée au circuit CHR), Bertrand Ravache s’est laissé aller à quelques révélations sur les projets de la maison qui commercialise environ 7 millions de cols par an (dont 1,25 million de Léo et Les Hauts). Clairement, le développement de l’export devient un objectif avec l’embauche de Stéphanie Federehpil comme directrice de l’export. Présente notamment aux USA et Hong Kong, l’entreprise développe ses marchés étrangers avec beaucoup de rigueur, cherchant à éviter à tout prix une dévalorisation des marques par des distributeurs peu scrupuleux.

Bertrand Ravache s’apprête également à lancer une nouvelle marque, baptisée Audace, en Bordeaux supérieur. Son style est défini par un triptyque clair : élégant, corsé et charpenté. « L’objectif est de faire redécouvrir Bordeaux à nos clients », indique Maria Deval. Proposé en rouge, il devrait également être commercialisé en version rosé et crémant. Leur vinification est confiée à Sandrine Le Cam, déjà en charge des blancs et des rosés de Léo de la Gaffelière, qui s’est forgée une expérience en vinification dans le Languedoc et les pays du Nouveau Monde. Et Bertrand Ravache de s’étonner : « Sandrine nous apprend à vinifier ».

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé