LE FIL
Vous devez être connecté pour selectionner cet article dans vos contenus sauvegardés.
x

Développement durable

Carrefour invite les caves coopératives à imaginer des partenariats

Mardi 24 mai 2016 par Alexandre Abellan
Article mis à jour le 26/05/2016 17:19:17

Les représentants de 36 caves coopératives visitaient ce 20 mai les rayons de l’hypermarché Carrefour de Mérignac, avant de se rendre sur la plate-forme d’embouteillage de Beychac-et-Cailleau.
Les représentants de 36 caves coopératives visitaient ce 20 mai les rayons de l’hypermarché Carrefour de Mérignac, avant de se rendre sur la plate-forme d’embouteillage de Beychac-et-Cailleau. - crédit photo : Alexandre Abellan (Vitisphere)
Faisant visiter les coulisses bordelaises de son activité vin à des caves coopératives françaises, le groupe de grande distribution les invite à être force de propositions et d'innovations.

Ayant répondu à l’invitation de Carrefour, 36 caves coopératives françaises (girondines, languedociennes, rhodaniennes…) ont passé la journée du 20 mai à la découverte du distributeur : d’un hypermarché bordelais au site de conditionnement et d’expédition de la maison Johanes Boubée (filiale vin du groupe*). Soit l’occasion de « montrer ce qui ne se voit pas dans les rayons. Des contraintes de la gestion de rayon à l’opportunité de répondre aux attentes des consommateurs. Afin de mieux se connaître pour mieux travailler ensemble » explique Philippe Bernard, le directeur des partenariats avec les PME et le monde agricole du groupe Carrefour.

Stratégie du bras tendu

S’inscrivant dans le récent partenariat passé entre Carrefour et Coop de France, cette rencontre a pour objectif de « donner la vision globale de la feuille de route agroécologique de Carrefour. Afin de développer ensemble une filière à valeur ajoutée. Pour l’instant, il n’y a pas de projet précis, mais la présentation de notre stratégie doit permettre aux coopératives de se projeter. Et d’identifier les opportunités » explique Philippe Bernard. En faisant passer ses messages, l'enseigne lance donc un appel aux propositions d’innovations. Qu'il s'agisse de gamme ou de productions plus respectueuses de l’environnement.

Pour inspirer les coopératives, Carrefour égrène les projets déjà à l’oeuvre sur d’autres productions agricoles. Comme la mise en rayon depuis début mai 2016 de fraises sans pesticides, désormais au côté des kiwis sans insecticides ou tomates sans herbicides (ces derniers étant proposés depuis l’an dernier). Et à l’occasion de la visite des caves coopératives, Carrefour les a conviées sur la Foire de Bordeaux à la signature d’un accord de filière posant les jalons d’une production française de tourteaux de soja (pour l’alimentation animale).

"Un bémol, il faut rester dans la compétition"

Ces exemples de développement de territoires et de filières plus respectueuses de l’environnement sont désormais à méditer pour les caves coopératives. Ceci afin de suivre les demandes des consommateurs. « Avec un bémol. Il faut rester dans la compétition. Le client est prêt à payer plus cher, mais pas trop… Tout est question d’équilibre dans le rapport qualité prix » précise Didier Thibaud, le directeur général de Johanes Boubée. Car en matière d’approche de la consommation, en grande distribution « on suit la demande des clients » résume sans ambages Mickaël Boutin, le directeur des Produits de Grande Consommation au Carrefour de Mérignac.

 

* : Le négoce Johanes Boubée achète 70 à 80 % de ses vins en vrac. Les caves coopératives sont ses principaux fournisseurs, sans que la maison en précise le volume. « Depuis trois ans nous avons une vraie stratégie avec la coopération. Nous spécialisons chaque cave sur un produit. Rauzan dans le rouge, Tutiac pour le rosé, Sauveterre pour le blanc… » glisse Didier Thibaud. A noter que la maison Johanes Boubée a réalisé un chiffre d’affaires de 780 millions d’euros en 2015 pour son activité vins (16 000 références, qu’il s’agisse des marques distributeurs, Reflet de France ou d’achats en bouteilles).

Les linéaires vin de Carrefour Mérignac en chiffres clés

Reposant sur une offre pléthorique, le Carrefour de Mérignac dispose 2 200 références en rayon, pour 50 à 60 000 cols immédiatement à disposition. En 2015, le Carrefour de Mérignac a commercialisé 720 000 cols de vins, pour un chiffre d’affaires de 4,5 millions d’euros. Ce qui classe sa cave à la dixième place des rayons vin Carrefour en valeur (la première position revenant à celui d’Auteuil). A elles seules, les foires aux vins de printemps et d’automne ont enregistré un chiffre d’affaires de 2 millions d’euros.

Les vins représentent 41 % du chiffre d’affaires des liquides, dont 26 % de vins tranquilles et 15 % de champagnes et vins effervescents. Pour les vins tranquilles, les rosés pèsent à hauteur de 15 % des ventes, les blancs pour 20 % et les rouges pour 65 %. « On est à Bordeaux. Il n’y a pas photo, les gens veulent du bordeaux rouge » résume Mickaël Boutin.

Son rayon vin suit ainsi les saisonnalités, en s’adaptant dernièrement à l’arrivée du printemps (surdimensionnement des BIB, ajout de magnums en rosés…). Et compense la taille dantesque de son rayon vin (voir encadré) par guides Hachette ou Bettane et Desseauve en libre service, qui ont finalement remplacé Max le Sommelier, essayé sans succès.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé