Cité du vin

La scénographie dévoilée

Vendredi 01 avril 2016 par Marion Sepeau Ivaldi

De gauche à droite : Bernard Farges, président du CIVB, Sylvie Caze, présidente de la Fondation pour la culture et les civilisations du vin et Alain Juppé, maire de Bordeaux.
De gauche à droite : Bernard Farges, président du CIVB, Sylvie Caze, présidente de la Fondation pour la culture et les civilisations du vin et Alain Juppé, maire de Bordeaux. - crédit photo : Marion Sepeau Ivaldi
Le projet de la Cité du vin a été présenté ce 31 mars à Paris. L’occasion de dévoiler le contenu de l’exposition.

C’est dans le joli cadre du Grand Palais qu’Alain Juppé, Bernard Farges (interprofession de Bordeaux) et Sylvie Cazes (présidente de la Fondation pour la culture et les civilisations du vin) ont présenté le projet de la Cité du vin, le 31 mars. Qualifié « de symbole de rayonnement de notre vignoble » par Alain Juppé, le projet est sur le point d’aboutir avec l’ouverture officielle prévue le 1er juin.

Voyage en bateau et dans le ciel

La présentation parisienne a permis de lever le voile sur les « attractions » de l’exposition permanente qui sera située au deuxième étage (le bâtiment en comporte huit). Elle comprend, sur 3 000 m2, 20 modules thématiques que chacun visitera selon ses envies. La déambulation mènera à la découverte de 120 œuvres multimédias (pour 10 heures de contenu). Les visiteurs se verront attribuer un casque qui proposera la traduction des animations en langues étrangères (les interventions sont conservées en langue originale pour souligner la dimension internationale de la Cité du vin). Il sera également adapté aux personnes handicapées et rendra accessible certains contenus aux enfants. Les visiteurs pourront alors, tour à tour, s’initier aux vignobles du monde en les survolant, prendre place dans un bateau pour une traversée des mers emblématiques et revivre la vie des marchands de vin, découvrir le banquet de Pierre Arditi avec Voltaire, Churchill ou Colette, ou encore s’allonger en regardant des œuvres picturales évoquant Bacchus et Vénus…

L’exposition permanente s’accompagnera d’une exposition temporaire. Outre la Géorgie, premier vignoble invité du 13 juillet au 3 septembre, les visiteurs pourront découvrir les photographies d’Isabelle Rozenbaum qui raconte la fabuleuse aventure de la construction de la Cité du vin. Un beau récit de ce travail architectural signé cabinet XTU. Enfin, un coup de projecteur sera mis sur les cafés, lieux de la convivialité, à travers la présentation d’œuvres picturales mais aussi cinématographiques et photographiques.

Avec un coût jugé « raisonnable » par le maire de Bordeaux, le projet est donc sur sa dernière ligne droite. L’investissement final aura atteint 81 millions d’euros, avec une participation de la ville de Bordeaux à hauteur de 38 % et celle du mécénat de 19 %. Alain Juppé et Sylvie Cazes se sont attachés à relativiser ce coût par rapport à d’autres projets culturels. « L’investissement moyen final des sites similaires est de 200 millions d’euros […] », relève, par ailleurs, le dossier de presse. De quoi renvoyer à leurs critiques ceux qui pensent que ce projet est dispendieux.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé