Version nature

Vinadeis crée une société spécialisée sur le bio

Lundi 15 février 2016 par Marion Sepeau Ivaldi
Article mis à jour le 24/02/2016 11:42:24

Quelques exemples de références qui entrent dans la gamme bio de Vinadeis. La fourchette de prix de l'ensemble de la gamme s'étalonne entre 5 et 7 euros PVC.
Quelques exemples de références qui entrent dans la gamme bio de Vinadeis. La fourchette de prix de l'ensemble de la gamme s'étalonne entre 5 et 7 euros PVC. - crédit photo : Marion Sepeau Ivaldi
En s’appuyant sur le savoir-faire de Robert Eden, co-propriétaire du Château Maris (Minervois, cru La Livinière), Vinadeis structure son offre bio qui s’articule autour de trois gammes principales.

Avec 157 hectares en bio, Vinadeis peut prétendre à jouer dans la cours de ce segment de marché en tant qu'opérateur important. « C’est une base sérieuse, et avec une centaine d’hectares en conversion, nous avons, dans les trois ans qui viennent, un potentiel d’environ 15 000 à 18 000 hectolitres» estime Bertrand Girard, directeur général et président de directoire de Vinadeis. Cette assise a conduit Vinadeis à créer Vinadeis bio, il y a six mois. Cette dernière société a donné naissance à la société « Les artisans bio », créée avec Robert Eden, co-propriétaire du Château Maris. « Celui-ci, précurseur du bio et de la biodynamie dans le Languedoc, nous apporte son savoir-faire et appuie nos productions » explicite Bertrand Girard. Il intervient sur trois gammes : celles des domaines et Châteaux (le groupe en possède 45, dont 10% sont en AB), la marque Robert Eden et celle Terre de sens. Cette structuration de l’offre a l’ambition de permettre l’émergence d’un pôle viticole bio languedocien. « Nous estimons à 10 millions d’euros le potentiel du chiffre d’affaires que représente la bio. C’est un segment qui croît fermement, mais nous sommes pas dans la course aux chiffres mais à la belle promesse»

InVivo : une quinzaine de coopératives dans les starting-block
C'est au début du printemps que l'on devrait connaître le nombre et le nom des coopératives qui se lanceront dans l'aventure d'InVivo Wine. Une quinzaine serait dans les starting-block, les derniers ajustements étant en train d'être travaillés. Il est notamment question de création de profils produits précis permettant de lancer des produits taillés pour réussir à l'export.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé