A découvrir au Vinisud 2016

Quatre domaines en renouveau

Jeudi 11 février 2016 par Juliette Cassagnes
Article mis à jour le 12/02/2016 11:54:33

Les quatre nouveaux domaines exposeront lors du prochain salon Vinisud 2016, à Montpellier
Les quatre nouveaux domaines exposeront lors du prochain salon Vinisud 2016, à Montpellier - crédit photo : D.R.
Ils ont été récemment repris par de nouveaux propriétaires motivés et désireux d’investir, qui y ont souvent effectué d’importants travaux de restauration... Remis à neuf, ces domaines viticoles sont destinés à être relancés. Tour d’horizon de quatre d’entre eux, tous exposants au prochain salon Vinisud.

Le domaine des Peyre dans le Vaucluse

Georges Antoun, hôtelier dans le groupe Newhotel, et Patricia Alexandre, ancienne directrice de Gault et Millau, sont les nouveaux propriétaires du Domaine des Peyre, à Robion, dans le Vaucluse. Après une « longue période de sommeil » et deux ans de travaux, sa restauration s’est achevée en 2015. Celle-ci s’est traduite par une « restructuration complète du vignoble » et par l’investissement dans de nouvelles installations techniques pour les vinifications : construction d’un chai de vinification de 400 m2 entièrement climatisé, acquisition de 17 cuves en Inox munies d’un système de régulation des températures, de 8 cuves en béton, d’une table de tri permettant d’éliminer les dernières parties végétales de la vendange, et d’un pressoir hydraulique.
Les néopropriétaires ont également opéré un changement dans la conduite des vignes, dont la surface totalise 20 ha, en AOP Ventoux et Lubéron : taille permettant de mieux maîtriser la vigueur et les rendements, remplacement des produits phytosanitaires classiques au profit de traitements bio, rénovation des palissages, ébourgeonnage, effeuillage, vendanges en vert, travail intercep, enherbement permanent, etc. Ils ont également investi dans la rénovation de gîtes de luxe, au cœur du domaine. Ils commercialisent des rouges et des rosés, dont leur première cuvée, « La Gazette », en AOP Ventoux, qui date du millésime 2013.
 

Domaine du Salut, à Bordeaux

Encore plus récents, « les petits nouveaux des Graves », Aurélia et Frédéric Caumont, ont changé de vie pour s’installer en 2015 sur un domaine viticole de 16 ha en appellations Graves, Cérons et Bordeaux : le Domaine du Salut, à Cérons (Gironde). Ils participent donc, pour la première fois cette année, au salon Vinisud pour y présenter leur gamme et rencontrer de nouveaux acheteurs. Le packaging a été revu, laissant place à des étiquettes « rompant avec les codes du Bordelais, pour rajeunir l’image de leur appellation et faire place à une esthétique plus contemporaine ». « Les vins de Bordeaux ne sont pas des vins d’arrière-garde il faut l’afficher clairement ! », explique Aurélia.

Le Château Cohla dans le Vaucluse

Le Château Cohola, à Sablet, dans le Vaucluse, a lui aussi été repris en 2012 par un jeune couple : Cheli Alberca et Jérôme Busato. Après deux ans de travaux, le domaine, rebaptisé Château Cohola, « reprend vie ». « Nous avons conservé les plus belles terrasses, qui étaient en très mauvais état et impossibles à travailler, et nous avons rétabli celles qui menaçaient de s’effondrer », précise Jérôme Busato. Après rénovation, débroussaillages, arrachages, complantation et plantation, 2,8 ha ont ainsi été reconstitués, en grenache blanc et rouge, et en syrah. Un autre hectare reste à remettre sur pieds. Le couple envisage de s’agrandir encore un peu dans les années à venir, toujours sur le même terroir, jusqu’à 6 ha.
Le vignoble est cultivé en bio : 4 200 bouteilles sont actuellement produites en AOC Côte-du-Rhône villages Sablet, en rouge et rosé. Elles sont commercialisées auprès de la restauration et à l’exportation, en premium. Sans cave pour le moment, les deux vignerons vinifient leurs raisins dans un autre domaine. Les vins y sont ensuite élevés pendant un an en demi-muids. Le vignoble étant pratiquement rénové, ils envisagent désormais la construction d’une cave enterrée à Sablet, d’ici la fin 2016. Ils sont par ailleurs propriétaires-fondateurs d’une maison de négoce, Maison Rouge, spécialisée dans le commerce international de vins.

Le Mas de L'Oncle, dans l'Hérault

Le Mas de l’Oncle, à Lauret (Hérault) en AOC Pic-Saint-Loup, a été repris en 2011 par un « néovigneron », Fabrice Bonmarchand, ex-ingénieur en bâtiment. Celui-ci a souhaité donner une « nouvelle impulsion » au domaine, qui compte 15 ha. Au second semestre 2016 sortira de terre une nouvelle cave, composée de trois corps de bâtiments : un pour le stockage, un pour la cuverie et le dernier pour les barriques. Le bâtiment sera ouvert à 180° sur le vignoble et offrira aux visiteurs présents dans la salle de dégustation un « panorama exceptionnel ». Une nouvelle cave intégrée au milieu des vignes avec un parcours muséographique permettra aux visiteurs et amateurs de vins de « s’immerger au cœur de la production ».

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé