LE FIL
Vous devez être connecté pour selectionner cet article dans vos contenus sauvegardés.
x

Flavescence dorée et bois noir en Savoie

Une situation toujours très inquiétante

Mardi 19 janvier 2016 par Juliette Cassagnes
Article mis à jour le 26/01/2016 10:19:35

Une situation toujours très inquiétante
- crédit photo : J Cassagnes
Le nombre de pieds contaminés par la flavescence dorée et/ou le bois noir en Savoie passe de 14 500 à 12 435 en 2015, un nombre encore très important, donc. De plus, le nombre de parcelles malades augmente. La situation reste donc toujours très préoccupante.

Le syndicat régional des vins de Savoie a présenté jeudi 14 janvier 2016, à l'occasion de son assemblée générale, les résultats issus des prospections flavescence dorée/bois noir 2015. 1493 hectares de vigne ont été prospectés, soit 93% de la surface du PLO et une surface en légère baisse par rapport à 2014, de 102 hectares en moins.

Sur cette surface prospectée, 12435 pieds avec symptômes de bois noir et/ou de flavescence dorée ont été répertoriés, localisés sur 1862 parcelles. Le nombre de pieds malades diminue donc – il était de 14500 l'an dernier – mais le nombre de parcelles augmente : 1746 avaient été comptabilisées l'an dernier, soit 116 parcelles supplémentaires. De plus, la surface prospectée diminue légèrement. « Nous ne pouvons pas parler de baisse de contaminations », indique le syndicat, dans son rapport. « La situation est toujours très préoccupante » a commenté Michel Bouche, directeur, pendant l'AG.

"La lutte doit être collective"

Les deux foyers historiques et importants, situés sur les communes des Marches et de Chignin, sont toujours présents. Sur la première, 4 029 pieds sont contaminés et trois parcelles atteintes à plus de 20 %, qui devront être arrachées totalement. Certaines sont atteintes à plus de 60 %. Pour rappel, en 2014, 4 300 pieds avaient été déjà répertoriés malades et six parcelles arrachées entièrement. À Chignin, le nombre continue de progresser : après 865 ceps contaminés en 2013, 1 913 en 2014, 2 038 ont, en 2015, été dénombrés. Deux parcelles sont contaminées à plus de 20 % - l’une à 47 % et l’autre à 61 % - et donc soumises à arrachage total.

Les 6 300 pieds restants se situent dans les autres secteurs du vignoble savoyard, touchés à des degrés divers.

« Les viticulteurs se sont fortement mobilisés cette année 2015, a déclaré Michel Quenard, son président. Néanmoins, tant que la lutte ne sera pas collective (prospection, arrachage des ceps contaminés, traitement insecticides) et qu’il subsistera des réfractaires aux traitements insecticides, nous arriverons difficilement à éviter des foyers tels que ceux de 2013-2014-2015 sur les Marches et Chignin. »

L'ODG a par ailleurs travaillé en 2015 à l'arrachage des nombreuses friches et vignes sauvages, potentiellement porteuses du phytoplasme. Pour 2015, 131 repérages de vignes sauvages et 13 friches ont fait, ou vont faire, l'objet d'arrachages. 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé