LE FIL
Vous devez être connecté pour selectionner cet article dans vos contenus sauvegardés.
x

Midi-Pyrénées

Une présence quasi généralisée de la flavescence dorée dans le vignoble

Vendredi 15 janvier 2016 par Juliette Cassagnes
Article mis à jour le 19/01/2016 10:38:06

Symptômes de flavescence dorée sur cépage blanc
Symptômes de flavescence dorée sur cépage blanc - crédit photo : site stop-flavescence-bourgogne.fr
L’augmentation des surfaces inspectées dans les départements du Tarn, du Gers, de la Haute-Garonne et du Tarn-et-Garonne, conduisent à la découverte d’un nombre toujours plus important de pieds de vigne contaminés par le bois noir et/ou la flavescence dorée.

En 2015 dans la région Midi-Pyrénées, 12000 hectares de vigne ont été prospectés, soit 32% environ du vignoble régional et 384 communes. Les inspections réalisées ont donné lieu à la détection de 21216 pieds avec des symptômes de bois noir et/ou de flavescence dorée, qui seront donc à arracher.

Ce chiffre est en nette progression par rapport à 2014: cette année-là, 8972 pieds y avaient été dénombrés. Mais cette évolution doit être reliée au fait que les surfaces contrôlées ont, elles-aussi, nettement augmenté: en 2014, 7000 hectares environ - soit 19% du vignoble régional - et 210 communes, avaient été visités, soit 5000 hectares supplémentaires entre les deux années. « On cherche, donc on trouve... », indique Matthieu Nouvel, du Sral Midi-Pyrénées.

Selon cette loi très simple, le nombre de pieds détectés dans les différents vignobles de la région progresse donc nettement entre 2014 et 2015. Par ailleurs, ce nombre est logiquement très supérieur dans les vignobles où les surfaces prospectées sont plus importantes. C'est le cas des départements du Gers, du Tarn, de la Haute-Garonne et, dans une moindre mesure, du Tarn-et-Garonne, qui sont les mieux suivis, donc les plus touchés.

Le caractère exponentiel de la maladie

Dans le Tarn, où est situé le vignoble de Gaillac, 9 442 ceps présentant des symptômes de bois noir/flavescence dorée ont été répertoriés en 2015, sur une surface de 3 521 hectares prospectée. Dans le Gers (vignobles de Saint-Mont, de l’Armagnac), 7 611 pieds ont été dénombrés, sur un total de 4 282 hectares inspectés. En Haute-Garonne (Fronton), 2 664 ceps contaminés ont été comptabilisés, sur 2 173 hectares prospectés. Dans le Tarn-et-Garonne enfin – vignes à raisin de table de Moissac – 1 145 pieds malades ont été trouvés, pour 1 524 hectares inspectés. Quant aux départements restants, les Hautes-Pyrénées (vignoble de Madiran) et le Lot (vignoble de Cahors), « ils sont encore prospectés de manière insuffisante et des efforts doivent être réalisés », estime Matthieu Nouvel.

La maladie est donc fortement implantée dans les différents vignobles de Midi-Pyrénées, avec une présence dans quasiment tous. Seul l'Aveyron ne serait que très peu atteint. Et Matthieu Nouvel de s'inquiéter : « On constate que l'on n'arrive pas à l'éradiquer, avec un caractère exponentiel dans sa progression ».

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé