LE FIL
Vous devez être connecté pour selectionner cet article dans vos contenus sauvegardés.
x

Canada

La Colombie Britannique investit 1 million € pour la compétitivité de ses vins

Vendredi 06 novembre 2015 par Alexandre Abellan

Canada : la Colombie Britannique investit 1 million € pour la compétitivité de ses vins
Pour développer la performance de son vignoble sur les marchés domestiques et internationaux, le Canada lance un ambitieux projet de structuration.

Si les vins canadiens restent encore confidentiels, le gouvernement d’Ottawa y voit un axe de développement stratégique, aussi prometteur que différenciant. Ce diagnostic fédéral vient de se concrétiser par l’ouverture dune bourse de 1,5 million de dollars canadiens (soit 1 million d’euros), afin de développer, et structurer, le vignoble de la province de Colombie Britannique ces trois prochaines années. Mené conjointement par l’université de British Columbia (campus d’Okanagan et de Vancouver) et la Kedge Business School (Bordeaux), « ce projet est appliqué dans une première phase à un vignoble émergent, avant d’être étendu au positionnement de l’ensemble des vins canadiens sur la scène internationale » explique Jacques-Olivier Pesme, le directeur Associé de Kedge BS pour la Wine & Spirits Management Academy.

Rentrant de deux jours d’échanges entre universitaires et professionnels en Colombie Britannique, il en rapporte un plan d’actions sur quatre axes de travail : « la notion d’indication géographique d’origine (et de sa présentation sur l’étiquetage), le renforcement de l’organisation de la filière, le développement international et la création d’un fil rouge identitaire » résume-t-il. Pour lancer ce projet de filière nationale, le gouvernement canadien a choisi un vignoble embryonnaire (273 wineries pour 4 000 hectares plantés), mais particulièrement bien situé sur l’échiquier viticole. Comme le syndicat des vins de Colombie Britannique l’a posé dans une récente note stratégique interne, ses exportations doivent tirer profit de la proximité de deux marchés de consommation phares : la côte ouest des Etats-Unis et Hong-Kong.

A noter que « le vignoble y a un climat proche de celui de l’Oregon ou de Washington, des états viticoles américains reconnus » complète Jacques-Olivier Pesme. « Mais en France, on a le prisme du vin de glace et du Québec, qui occulte le reste. Outre le petit vignoble de Québec, il y a celui des Niagara Falls (Ontario) et de la vallée d’Okanagan (Colombie Britannique). »

 

 

[Photo de Jacques-Olivier Pesme : UBC]

Tags : Canada Formation

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé