La moitié des consommateurs préfèrent une couleur pâle

Jeudi 24 mars 2011 par M. B.

Une enquête récente réalisée par Wine Intelligence Vinitrac, pour le Centre du rosé et le Comité interprofessionnel des vins de Provence, confirme que les consommateurs préfèrent les rosés de couleur pâle.

C'est ce qu'a reporté Nathalie Pouzalgues, oenologue chef de projets au Centre du rosé, lors de la dernière matinée des oenologues, à Bordeaux. Ces résultats proviennent d'une enquête menée auprès de 1 002 consommateurs, questionnés sur leurs goûts en matière de rosés.

Pour les rosés français, les consommateurs ont dû indiquer s'ils aimaient ou non cinq nuances de rosés. Ils ont été la moitié environ à dire qu'ils ont apprécié les trois couleurs plutôt claires. Alors que les deux nuances foncées n'ont reçu que 15 % et 8 % d'avis positifs.

Interrogés sur ce qu'ils pensent être la couleur la plus appropriée pour un rosé de Provence, plus d'un consommateur sur quatre choisit la couleur « pâle intermédiaire », soit saumon.

L'enquête montre aussi que lorsqu'ils boivent un vin rosé plutôt foncé, les consommateurs s'attendent à un vin fruité et peu amer. Le rosé très clair laisse attendre moins de fruité, plus d'amertume et moins de plaisir. C'est en buvant un rosé pâle, ou pâle intermédiaire, qu'ils s'attendent à avoir le plus de plaisir.

« Ce n'est pas pour autant qu'il ne faut élaborer que des rosés pâles en France, a conclu Nathalie Pouzalgues. Il est vraiment intéressant de garder la diversité de nos rosés, que ce soit en terme de couleur ou au niveau aromatique. »

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé