Tribune Kedge BS

Les jeunes australiens et français face à l'alcool

Vendredi 29 novembre 2013 par Tatiana Bouzdine-Chameeva

Tribune Kedge BS : les jeunes australiens et français face à l'alcool

Retrouvez tous les mois sur Vitisphere.com, une tribune rédigée par un professeur de l'équipe de recherche "Marché des Vins et des Spiritueux" de KEDGE Business School autour d'une problématique professionnelle. La tribune de novembre est rédigée par les professeurs Tatiana Bouzdine-Chameeva (photo) et Jacques-Olivier Pesme.

Découvrez les formations KEDGE Business School en cliquant ici.

Contexte de recherche

Le travail de recherche co-piloté par KEDGE Business School en collaboration avec l'Université d'Adélaïde se propose d'explorer la façon dont les étudiants français et australiens, âgés de 18 à 41 ans, consomment de l’alcool et vivent leur relation avec les boissons alcoolisées. Le travail s'appuie sur des données quantitatives (enquête), qualitatives (groupes de discussion) et a été menée parallèlement auprès de 1450 étudiants français et 1892 étudiants australiens de diverses disciplines (sciences sociales, sciences de l'homme, ingénieur, et autres). Les résultats préliminaires de ce travail d'investigation, basé sur le volontariat du répondant, indiquent que les deux échantillons sondés présentent des caractéristiques démographiques assez similaires : tranche d'âge semblable, répartition par sexe comparable et niveau d'étude analogue. Parmi les différences, il faut noter que les étudiants australiens occupent plus souvent un emploi à temps partiel rémunéré alors que les étudiants français sont proportionnellement issus de classes sociales disposant d'un revenu supérieur à la moyenne nationale. Par ailleurs, les étudiants australiens sont plus nombreux à déclarer la présence d'un parent consommant régulièrement de l'alcool.

Principales similitudes de comportement observées dans les deux pays:

- les spiritueux sont les boissons les plus couramment consommés lors d'une consommation ayant pour but l'enivrement : Bordeaux 78% et Adelaïde 71%

- Le goût est la raison la plus avancée pour justifier du choix de consommation d'un alcool aussi bien en France qu'en Australie (> 84%), avant le prix (> 58%)

- Les étudiants internationaux (de nationalité étrangère au pays sondé) admettent ressentir une certaine pression pour consommer de l'alcool au sein des deux groupes : Bordeaux 38%, Adelaïde 39%

 

Principales différences de comportements observées dans les deux pays :

- Les préférences des boissons alcoolisées varient selon le pays et sont liées à la disponibilité d'achat de ces dernières ainsi qu'à la culture locale

- les étudiants français apprécient consommer du vin, plus que les australiens. Vin rouge et vin blanc sont prisés, particulièrement ce dernier lors des apéritifs.

- La consommation dans les bars et clubs est plus fréquente auprès des étudiants français mais les deux populations reconnaissent préférer en premier lieu les résidences privées pour la consommation (domicile personnel ou celui des amis).

- Les étudiants australiens apparaissent plus susceptibles de boire en petits groupes, alors que les étudiants français se retrouvent régulièrement à plus de cinq pour consommer en groupe.

Malgré ces différences, cette étude met en évidence un modèle de comportement qui est apparemment indépendant des attitudes culturelles dominantes, et qui ne peut que questionner les opérateurs de la filière.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé