LE FIL
Vous devez être connecté pour selectionner cet article dans vos contenus sauvegardés.
x

Bilan carbone et développement durable

La question des sarments

Jeudi 24 avril 2008 par Vitisphere

La taille se termine. Que faire des sarments ? Rien qu'en Gironde, on estime leur poids à 350 000 tonnes par an. Souvent, on les brûle, pratique tolérée depuis des décennies. Or, la question de leur utilisation se pose de plus en plus sérieusement et le brûlage a un impact Carbone dont il faut à présent tenir compte. De plus, la perte d'humus est considérable ; une valorisation de cette richesse organique est donc bien nécessaire. La Chambre d'Agriculture de Gironde, lors de ses rencontres Vigne & Vin, propose de sensibiliser les professionnels et de les informer sur les recherches effectuées en la matière.

Le broyage : une solution à double tranchant

Ainsi, on peut préconiser le broyage qui favorise nettement l'entretien de l'état humique des sols, en renouvellant les matières organiques. On estime de 600 à 1400 kg/Ha et par an la perte de matières organiques du sol par minéralisation. C'est alors que le broyage, s'il est bien pratiqué (notamment par sa finesse) permettrait de compenser environ 50% de ces exportations et réduire de moitié certains traitements du sol. La question du coût n'est pas la plus angoissante ; c'est bien la dangerosité des maladies du bois qui inquiète considérablement les producteurs par rapport à cette pratique, car si les études montrent qu'il n'y a aucun risque avec les sarments de 1 an, la question reste entière pour la suite. De plus, le broyage suppose un apport organique systématique sur tout le vignoble : l'approche parcellaire est plus complexe voire impossible.

Le compostage : une pratique encore rare à encourager

La seconde alternative peut être le compostage, encore rare et peu pratiqué. C'est bien le bon élève du Développement durable et le plus ancré dans une approche environnementale. Il permet un amendement homogène, pauvre en azote, valorise tous les déchêts verts de l'exploitation et peut s'envisager avec une approche parcellaire.  Des expérimentations ont été menées par la Chambre d'agriculture en 2003/2004, pour déterminer les impacts de cette pratique. Les germes de l'Esca, Escoriose et Black Dead Arm ayant été introduits dans le compost, ont disparu. De plus, il est apparu que les effluents, en partie traités par le compost, diminuent, entrainant un allégement du stockage des effluents phytosanitaires. Enfin, le coût resterait raisonnable même s'il est vrai que le compostage entraine une multiplication des manoeuvres (arrosage et retournement des bois), donc de la main d'oeuvre, et que l'investissement spécifique d'un Kit de compostage est indispensable.

Le recyclage en bois-énergie : un lourd investissement d'installation

Qu'en est-il du recyclage de ces bois-sarments en bois-énergie ? A priori, cette pratique ne présente que des avantages : éviter le gaspillage, permettre l'autonomie énergétique de l'exploitation, enrayer tout risque de maladies du bois, être en cohérence avec les exigences environnementales de plus en plus importantes. Or, la mise en place du système reste aujourd'hui une démarche lourde et onéreuse : autant dire qu'il faut bien, dès le départ, analyser ses besoins, la pertinence de ce système pour l'exploitation, qui suppose un matériel et une chaudière spéciaux. De plus, cela pose toujours la question de l'élimination des cendres et de l'impact des fumées de combustion. L'expérimentation est opérée depuis plus d'un an sur 3 exploitations bordelaise qui ont opté pour le bois-énergie. Les résultats de ces premières utilisations sont attendus et seront présentés régulièrement. Le Bilan Carbone remettra sans aucun doute en cause le devenir des sarments. Il paraît très probable que la réglementation sera plus stricte encore sur le brûlage des bois. Il n'est donc pas trop tôt pour se poser la question des pratiques alternatives et de leurs effets positifs, non seulement sur l'environnement mais pour l'exploitation elle-même.  

 

 

Retrouvez les consultants spécialisés dans le développement durable sur la Sphère Conseil de Vitisphere 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé