Produits phytopharmaceutiques

Syngenta repousse (encore) les avances de Monsanto

Mercredi 24 juin 2015 par Alexandre Abellan

Produits phytopharmaceutiques : Syngenta repousse (encore) les avances de Monsanto

C'est sans hésitation, et à l'unanimité, que le conseil d'administration du groupe suisse Syngenta vient de rejeter la nouvelle offre de rachat de l'américain Monsanto. Cette « seconde proposition a été facile à étudier, étant la copie conforme de la première » tacle Michel Demaré, le président de Syngenta, particulièrement cassant dans une vidéo/communiqué. Il ne manque pas de critiques à l'encontre de cette « proposition, qui sous-évalue significativement les perspectives de développement de Syngenta, et sous-estime également le grand risque d'exécution de cette transaction, ainsi que les dégâts substantiels que cela pourrait avoir pour nos activités ».

Le cours de rachat de l'action Syngenta par Monsanto est également jugé insuffisant par les administrateurs helvétiques. Si les propositions printanières de Monsanto valorisent à 449 francs suisses une action Syngenta qui en vaut 400 en bourse (soit 430 et 380 euros), Michel Demaré souligne qu'aucune de ces valeurs n'est réprésentative. Selon lui, l'action se trouverait aujourd'hui à un niveau plancher dû à un effet cyclique des marchés (notamment émergents). Syngenta ajoute à ses griefs une indemnité de rupture jugée trop faible* et un délai d'accord des autorités de la concurrence estimé à 18 mois. « Il serait totalement irresponsable pour le conseil d'administration de s'engager sur ces propositions » conclut Michel Demaré.

Groupe américain mondialement connu pour son désherbant RoundUp, Monsanto Company n'a pas réagi à l'annonce de Syngenta. Mais son communiqué publié en mai dernier, pour répondre au premier refus de Syngenta, semble toujours être d'actualité. Le groupe y affirmait notamment son ambition de « créer un groupe global, combinant le leadership de Syngenta dans la protection chimique des cultures au leadership de Monsanto dans les semences ».

 

 

* : Trois rendez-vous de conciliation ont été organisés entre les parties, sans que des solutions aient été arrêtées.

 

 

[Photo de Michel Demaré : Capture d'écran 3BNexus]

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé