LE FIL
Vous devez être connecté pour selectionner cet article dans vos contenus sauvegardés.
x

Compétitivité des vins en vrac

Après le raz de marée espagnol, l'Hémisphère Sud s'interroge

Jeudi 19 mars 2015 par Alexandre Abellan

Compétitivité des vins en vrac : après le raz de marée espagnol, l'Hémisphère Sud s'interroge

En 2014, les exportations de vins en vrac « du Chili, de l'Argentine et de l'Afrique du Sud encaissent les vendanges espagnoles historiques » estime l'Observatoire Espagnol du Marché du Vin. Il est vrai que les importants recul des importations espagnoles de vrac peuvent s'expliquer par sa récolte historique (55,35 millions hl), qui a conduit à des exportations record (alimentées par un important destockage). Si le Chili enregistre globalement une baisse de 79 millions de litres de ses expéditions, la demande espagnole de vrac se réduit à elle seule de 61 millions de litres (-84 % par rapport à 2013). Mais pour l'Argentine, le repli global des exportations de vrac (-39 % en volume) n'est pas dû qu'au marché espagnol. Le vignoble argentin pâtit plus globalement d'une perte de compétitivité aux origines multifactorielles (coûts de production, excédents, inflation...).

Pour résoudre cette crise, le gouvernement argentin annonce l'orientation de raisins de cuve vers la filière des moût concentrés et la mise en place de cours minimums, pris en charge par les provinces. Une situation qui ne satisfait pas Francisco Perez, le gouverneur de la province de Mendoza (la première région viticole argentine), qui estime que « dans une filière compétitive, personne ne boit des vins en vrac de faible qualité. C'est un problème structurel qu'il y ait une production de vins dont personne ne veut » déclare-t-il à Bloomberg, conseillant aux vignerons qui se reconnaîtraient de se reconvertir dans d'autres filières agricoles. La question de la production des vins à bas prix est également en question en Afrique du Sud, sous l'angle de la santé publique et de la protection des populations à risque. Le site Business Day rapporte que le gouvernement du Cap Oriental (première région viticole sud-africaine) étudierait ainsi le recyclage des vins de faible prix en biocarburant agricole pour réduire les consommations excessives.

 

 

[Photo : Conha Y Toro]

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé