LE FIL
Vous devez être connecté pour selectionner cet article dans vos contenus sauvegardés.
x

Bordeaux

+39 %, record de production pour les rosés 2014

Vendredi 20 février 2015 par Alexandre Abellan La Vigne - Vitisphere

Bordeaux : +39 %, record de production pour les rosés 2014

Avec 258 000 hectolitres de Bordeaux rosés produits en 2014 (soit une hausse de 39%), c'est un record historique qu'établit le vignoble girondin. Cette croissance est d'autant plus remarquable que le volume de production des AOC génériques de Bordeaux est resté faible en 2014 : 2,97 millions hl* (+37 % par rapport à la très petite vendange 2013), « la récolte 2014 est calée sur 2012. Ce n'est pas une surprise, elle est plutôt faible (la moyenne décennale est de 3,15 millions hl) » résume Florian Reyne (délégué général de Planète Bordeaux).

Ce bond de la catégorie rosé confirme la tendance de spécialisation du vignoble bordelais, qui avait déjà fait le choix en 2013 de « sacrifier des parcelles de rouges pour faire du rosé et assurer le suivi des marchés » rappelle Florian Reyne. Malgré la petite production 2013, les vignerons girondins avaient en effet réussi à maintenir leurs volumes à 185 000 hl (pour 216 000 hl en 2012). Cet arbitrage a porté ses fruits, les stocks au 31 juillet 2014 étant historiquement bas, réduits à « quatre mois de commercialisation » rapporte Hervé Grandeau (président du syndicat des Bordeaux et Bordeaux supérieur). Mais après une campagne 2013-2014 tendue pour les rosés, l'enjeu d'une surdisponibilité des rosés pèse sur les cours (descendus à 1 200 €/tonneau). « Bordeaux n'a jamais vendu autant de rosés qu'il n'en a été produit cette année » reconnaît Hervé Grandeau. S'appuyant sur une demande soutenue des marchés, il admet que « les cours fléchissent un peu, peut-être, mais pas qu'ils s'effondrent ».

Il n'y a pas seulement les volumes de rosés qui connaissent une progression continue. La production de vins de base crémants (blanc et rosé) a explosé en 2014 (+63 %, à 32 000 hl), après avoir été maintenue en 2013. Sur l'ensemble de l'appellation, Climat délicat oblige, les rendements n'ont pas été atteints sur les appellations génériques. Ils se situent à 52 hectolitres/hectare pour les Bordeaux rouges (alors que le plafond était monté à 57 hl/ha en 2014), à 50 hl/ha pour les Bordeaux blancs secs (pour une limite à 65 hl/ha) et à 45 hl/ha en Bordeaux supérieur rouge (pour une limite à 51 hl/ha)... Comparées au très faible millésime 2013, les hausses de production sont donc à relativiser : +38 % en Bordeaux rouge (à 1,79 millions hl) et +60 % en Bordeaux supérieur rouge (à 538 000 hl).

A noter également que la production 2014 de Bordeaux blanc sec est restée stable à 271 000 hl (+3 % par rapport à 2013), celle de Bordeaux clairet s'est élevée à 32 000 hl (+25 %), celle de Bordeaux blanc moelleux à 51 000 hl (+32 %) et celle de Bordeaux supérieur blanc à 1 700 hl (+16 %).

 

* : données fournies par le syndicat des Bordeaux et Bordeaux Supérieur (à partir des revendications de la quasi-intégralité des surfaces en AOC).

 

[Photo : Bordeaux rosé, l'autre rosé (campagne de promotion 2014)]

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé