La Coulée de Serrant annonce son retrait d'Interloire

Jeudi 12 février 2015 par Marion Ivaldi

La Coulée de Serrant annonce son retrait d'Interloire

Dans un communiqué daté du 9 février, la Coulée de Serrant annonce son intention de créer son propre Organisme de Défense et de Gestion (ODG) et de se retirer d'Interloire. Le célèbre vin de Nicolas Joly étant à lui seul une appellation de 7 hectares, l'unanimité n'aura pas été très délicate à obtenir, ont ironisé certains à l'annonce de cette décision.

Le choix de Nicolas Joly intervient quelques semaines après qu'il ait été condamné par le tribunal d'instance d'Angers à verser à Interloire entre 4000 et 5000 euros pour non paiement des CVO, indique l'AFP. Il explique son refus de payer les cotisations par un écart philosophique entre sa démarche biodynamique et la logique conventionnelle, représentée majoritairement à Interloire. « Ceux qui cultivent en bio ou biodynamie depuis des décennies et produisent de ce fait des goûts représentants toute l’expression de leurs terroirs, voient leurs cotisations utilisées pour vanter les charmes de vins “totalement apatrides” : des vins orphelins, sans racine, sans histoire » explique-t-il. Et de poursuivre : « En aucun cas on ne peut accepter qu’une démarche de puriste depuis plus de 30 ans  puisse mettre les vins technologiques et les vins au goût authentique dans le même panier. Or, Interloire,  dont  les intérêts sont aussi financiers, n’a jamais voulu entendre cette partie-là des professionnels et ce, malgré les demandes réitérées ».

Il est en tout cas certain que la décision de Nicolas Joly n'est pas mercantile. Avec 20 000 à 25 000 bouteilles de Coulée de Serrant produites par an pour un prix qui avoisine les 70 euros, la CVO (4,5 euros/hl) représente 0,05% du chiffre d'affaires annuel.

La décision de Nicolas Joly intervient sur fond de changement de stratégie offensive des opposants ligériens aux CVO. Ceux-ci ont décidé de faire appel aux services du médiatique avocat Maître Collard, représenté par Maître Renée Fhal. L'avocate parisienne confirme le dépôt d'une plainte au pénal, il y a une dizaine de jours mais sans détailler son contenu, étant « tenue au secret professionnel ». De son côté Interloire ne souhaite pas commenter.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
VOS RÉACTIONS
B.Levrault Le 13 février 2015 à 20:57:17
cher Hervé la Liberté a un prix !!!Nicolas est la référence des grands vins de terroirs dans le monde ....je respect son choix,c ODG on foutu la Merde entre les vignerons A BIENTOT
Norbert Le 13 février 2015 à 19:19:53
OUI: décret n° 2011-1625 du 23/11/2011, JO du 24/11/2011
Hervé LALAU Le 13 février 2015 à 18:27:56
Savennières Coulée de Serrant est-elle bien devenue une AOP distincte de Savennières tout court, comme le prévoyait un décret de 2011? A ma connaissance, il fallait encore que le décret paraisse of JO. Pour fonder une ODG distincte, il faut qu'il y ait officiellement une AOP distincte. Qu'on soit en monopole ou pas. Avez-vous des infos sur ce point? A défaut, c'est toujours l'AOP Savennières dans son ensemble qui peut décider de sa sortie d'Interloire ou pas.
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé