LE FIL
Vous devez être connecté pour selectionner cet article dans vos contenus sauvegardés.
x

De la « crème solaire pour les raisins »

La solution australienne à l'échaudage

Dimanche 18 janvier 2015 par Alexandre Abellan

De la « crème solaire pour les raisins » : la solution australienne à l'échaudage

« Vous mettez de la crème solaire sur vos enfants quand ils sont exposés au soleil, nous faisons de même avec nos baies de raisins » explique à la BBC Bruce Tyrrell (président du domaine Tyrrell's Wines, situé dans la Hunter Valley). Au micro de CNN , il ajoute que « ça a le même effet que de mettre de l'écran total quand vous allez à la plage ». En viticulture, il s'agit de créer par une couche de kaolinite absorbant les rayons UV pour éviter « les coups de soleil », ou échaudage des raisins. Le tout sans « le moindre résidu » aux vendanges, « le vignoble prend juste une drôle de couleur blanc-bleu, et il y a une petite pellicule sur les baies » précise Bruce Tyrrell . Alors que les vignerons gèrent l'ensoleillement (et les risques d'échaudage des raisins) via le feuillage et la bonne orientation des rangs, cette solution de crème solaire se veut un remède au changement climatique.

En novembre dernier, l'Autorité Australienne des Vins et Raisins (l'AGWA) publiait les résultats de ses essais d'application de 2012 à 2014 de « crèmes solaires pour les raisins » à base d'argiles (Surround et Screen Duo). D'après l'expérimentation, ces poudres permettraient de préserver les raisins des coups de chaud (soit plusieurs jours à 35°C ou une journée à plus de 40°C), et hâteraient même la maturation. Les techniciens précisent que les pulvérisations doivent être réalisées lors de températures inférieures à 28°C, « sinon la préparation séchera avant d'avoir touché la vigne » (cliquer ici pour lire l'intégralité de cette étude).

Estimant que de nombreuses filières ne sont pas préparées à un réchauffement climatique, le professeur Christopher Wright (Université de Sydney) ne peut qu'approuver la démarche expérimentale de Tyrrell's Wines. Il déclarait à la BBC que « les vagues de chaleur s'allongent et deviennent plus rudes […], précipitant les feux de brousse, il faut se faire au modèle d'un climat de plus en plus imprévisible ».

 

 

[Photo d'un cep de sémillon traité contre l'échaudage : AGWA]

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé