Charbon à usage viticole

La distillerie vinicole investit dans la R&D [exclusif]

Mercredi 03 décembre 2014 par Alexandre Abellan

Charbon à usage viticole : la distillerie vinicole investit dans la R&D [exclusif]

« Le biochar est une véritable éponge, il se gorge d'eau lors des pluies et peut la restituer ensuite » rapporte Claire Douence, la directrice de l'Union Nationale des Distilleries Vinicoles qui pilote, avec le centre technique des distilleries (l'UNGDA), un projet d'application à la viticulture des charbons à usage agricole (biochar). Encore à l'état expérimental, ce processus repose sur la pyrolise (par un partenaire industriel de l'UNDV) de pulpes de raisins extraites d'un marc distillé et désalcoolisé. Le biochar obtenu est ensuite activé avec un compost de marc distillé. « La bibliographie nous enseigne que le biochar peut capter les nutriments du marc distillé (N, P, K...) et les restituer » ajoute Claire Douence, « nous savons désormais que nous pouvons produire (avec un rendement intéressant) et activer du biochar, il nous reste à suivre les effets agronomiques de son utilisation à la vigne ».

Passant très prochainement au stade d'essais dans le vignoble, ce projet de biochar pourrait bien ajouter une nouvelle boucle au schéma d'économie circulaire des distilleries vinicoles. « Ce projet est au stade de R&D, mais répond déjà à notre volonté de s'inscrire durablement auprès des partenaires viticoles » explique Claire Douence. Lancée avant que l'obligation d'apport des sous-produits de vinifications aux distilleries ne soit supprimée par le gouvernement, la recherche sur le biochar s'inscrit aux côtés de celles sur une colle verte et la méthanisation des marcs distillés.

 

 

 

[Photo : Marcs de raisins, UNDV]

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé