LE FIL
Vous devez être connecté pour selectionner cet article dans vos contenus sauvegardés.
x

Trois-quart des superficies demandées localisées en Languedoc-Roussillon

Mardi 22 septembre 2009 par Juliette Cassagnes

FranceAgriMer fait le point sur le nombre de dossiers déposés et les surfaces demandées pour l’obtention de la prime à l’arrachage définitif. La date limite de dépôt des dossiers était fixée au 31 août 2009 pour la campagne 2009-2010. Sur les 15.200 hectares à arracher, 11.160 se situent en Languedoc-Roussillon.

Le niveau des demandes reçues par FranceAgriMer pour l’ensemble du territoire français porte sur une superficie avoisinant les 15.200 hectares (ha) pour 3726 dossiers déposés, fait savoir FranceAgriMer dans un communiqué. L'an passé, 6.600 dossiers avaient été déposés et 22.600 ha demandés, soit une diminution de -43% et -32%. Cette baisse se traduit plus par "un retour à la normal". La mise en place de la nouvelle Ocm lors de la précédente campagne avec un montant d'aide à l'ha plus élevé avait suscité une augmentation du nombre de demandes pour la campagne 2008-2009. Avec la campagne 2009-2010, la demande française retrouve donc le niveau 2005-2006 et 2007-2008.

La région Languedoc-Roussillon représente à elle-seule environ 74% des superficies demandées, avec environ 11.200 ha à arracher et 2636 dossiers déposés, contre 14.700 ha et 4350 dossiers l'an passé. L'explication de la baisse est la même que celle donnée au niveau national;  le montant de la prime perçue en 2008-2009 était plus attractive que les précédentes, qui existaient déjà dans l'ancienne Ocm, depuis la campagne 2005-2006.

Les autres régions les plus "demandeuses" suivent loin derrière, avec pour les principales : l’Aquitaine (8,36% des superficies), Rhône-Alpes (5,68%), Midi-Pyrénées (4,77%), et Paca (4,77%).


Le Languedoc-Roussillon, plus grand vignoble de France avec ses 260.000 hectares, fait encore l'objet de la plus forte proportion d'arrachages de vigne en France (© viti-net)

"Seulement" 266 dossiers déposés pour l'Aquitaine

Autre fait marquant : sur ces 15.200 hectares, 65% des superficies demandées concernent des dossiers d’arrachage total du vignoble de l’exploitation.

FranceAgriMer rappelle aussi qu’en cas de dépassement du crédit communautaire disponible pour financer ces arrachages, il n’y aura pas une baisse du taux d’aide ou des superficies par demande, mais une sélection des dossiers éligibles sur la base de critères de priorité. Ces critères seront :

- arrachage total du vignoble de l’exploitation viticole ;
- demande déposée par une personne physique exploitant en nom propre âgée de plus de 55 ans ;
- demande déposée par un exploitant dont le dossier d’arrachage de la campagne 2008-2009 a été rejeté suite à réfaction budgétaire ;
- ordre d’arrivée (premier arrivé/premier servi).

Les demandes qui font suite à un dossier d'arrachage accepté en 2008-2009, mais n'ayant pas été réalisé, seront servies après toutes les autres demandes, fait enfin savoir FranceAgriMer.


RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé