A Madiran, les petites vendanges n'empêchent pas la hausse des commercialisations

Jeudi 30 octobre 2014 par Alexandre Abellan

A Madiran, les petites vendanges n'empêchent pas la hausse des commercialisations

Comme les autres vignobles de Sud-Ouest, l'appellation Madiran a réalisé en 2013 un très petit millésime, avec une baisse de 30 % de ces rendements (pour 47 000 hectolitres produits). Mais contrairement aux autres AOC, cette conjoncture a peu affecté le cours de ses vins en vrac*, qui est resté stable à 140 €/hl sur la campagne 2013-2014 (son niveau depuis 2011). « Cette stabilité est dûe à l'effet tampon d'une période d'élevage qui dure un an. Les vins ne sont pas commercialisés avant 18 mois (les 2013 ne seront pas mis en vente avant avril-mai 2015) » explique Laurent Oustry, responsable de filière à la maison des vins de Madiran. Sur la dernière campagne, les vins de Madiran affichent une hausse de 25 % de leurs sorties de chais, à 65 000 hl. Le premier marché du vin rouge du Béarn est domestique (à plus de 80 % des volumes).

Si ces réseves « articificielles » de Madiran ont permis de répondre à la croissance du marché, les stocks ont baissé significativement. Laurent Oustry espère qu'ils seront remis à niveau en 2014, même si le rendement s'annonce plus faible que la moyenne décennale. L'AOC Madiran représente 1 300 hectares de tannat, contre 300 hectares pour l'AOC Pacherenc (liquoreux et sec). Encore animé par les vendanges de ses vins moelleux, le vignoble de Madiran va prochainement ouvrir les portes de ses caves les 15 et 16 novembre.

 

 

* : Les deux-tiers des vins seraient vendus en vrac.

 

 

[Photo : Vendanges à Madiran (Office du Tourisme du Vic-Bihl)]

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé