LE FIL
Vous devez être connecté pour selectionner cet article dans vos contenus sauvegardés.
x

Regards croisés

Les caprices du millésime 2014 vus par les vignerons languedociens

Mercredi 22 octobre 2014 par Alexandre Abellan

Regards croisés : les caprices du millésime 2014 vus par les vignerons languedociens

En Languedoc, 2014 n'aura pas été un long fleuve tranquille, le millésime commençant précocement, à sec, pour finir par déborder tardivement sous le coup des épisodes cévenols. En y ajoutant des épisodes de grêle localisés, on serait tenté d'y voir un cataclysme viticole, tirant alors une croix sur un millésime au mieux délicat, au pire impraticable. Ce qui serait un non-sens trop simpliste si l'on écoute ceux qui ont fait l'année viticole : les vignerons, viticulteurs et consultants. Tenant chroniques sur la plate-forme participative Millésime Languedoc, ils reconnaissent sans angélisme que 2014 est « un enfant capricieux », « une année inversée », « classique et pourtant si différent ». Mais leurs ressentis tissent surtout un patchwork, celui d'un millésime hétérogène, et martèlent unanimement que « la qualité est au rendez-vous ». « Climatiquement, c’est l’année des extrêmes » résume Jean-Philippe Granier, le directeur technique des Coteaux du Languedoc, qui précise que « les premiers moûts en fermentation montrent néanmoins un millésime avec beaucoup de fraicheur, des couleurs soutenues et de bonnes promesses qualitatives ».

La question quantitative reste quant à elle en suspens, les rendements étant très variables : allant de la légère hausse (+6 % dans les Pyrénées Orientales pour les apporteurs du Val d'Orbieu) à des baisses très significatives (-10, -20, -30 %...). Prise dans son ensemble, la production des AOC du Languedoc pourrait d'ailleurs n'être qu'en léger retrait. Mais plus globalement, le ministère de l'Agriculture table sur une production en Languedoc-Roussillon de 12,1 millions d'hectolitres cette année (-11 % par rapport à 2013). Le négociant Bruno Kessler (président de la fédération régionale) nous confiait que « ça va vraiment être une petite récolte, si l'on fait 11 millions hl ce sera déjà vraiment bien... » Face à la hausse programmée des cours et la tension prévisible sur les disponibilités, le site Millésime Languedoc compte bien promouvoir les vins 2014 auprès des acheteurs et consommateurs, francophones comme anglophones. Son but est également de mettre en avant le potentiel viticole languedocien : « pendant des années et des années, l'effet millésime n'était pas considéré, voire méprisé, en Languedoc. Le message de fond, c'est d'expliquer que le vignoble Languedoc est différent d'une année à l'autre » détaille Christine Molines (direction marketing du Comité Interprofessionnel des Vins du Languedoc).

Lancé l'hiver dernier pour soutenir la récolte abondante de 2013, ce site polyphonique est piloté par le CIVL, avec un développement réalisé par l'atelier web de Vitisphere.

 

 

[Illustration : Aperçu du site Millésime Languedoc]

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé