LE FIL
Vous devez être connecté pour selectionner cet article dans vos contenus sauvegardés.
x

Millésime 2014

Des vendanges corses compliquées, mais prometteuses

Vendredi 03 octobre 2014 par Alexandre Abellan

Millésime 2014 : des vendanges corses compliquées, mais prometteuses

Toujours en cours, les vendanges corses sont « très variables d'une côté de l'île à l'autre » estime Bernard Sonnet, le directeur de l'Union Inteprofessionnelle des Vins de Corse. Une année très particulière d'un domaine à l'autre, mais qui reste traversée pas une ligne de force à l'échelle de l'Île de Beauté : l'importante pression oïdium. « Il y en a eu jusqu'au bout, mais pour une parcelle attaquée, la voisine était saine » constate Jean-Marc Dieu, œnologue à la chambre d'Agriculture de Haute-Corse, « les vignerons ne réalisent pas que quand il y a une attaque une année, il faut être très vigilants l'année suivante. Chez certains il y a eu du relâchement en 2014... » Les vendanges ont été encore compliquées par des attaques de mildiou mosaïque, des coups de vents, des blocages de maturité et même des orages de grêle sur plusieurs zones du vignoble (Cap Corse, plaine orientale, Sartène...). « Le coup de grâce pour les vignes qui n'étaient pas saines », et dessus « des mouches et guêpes ont amené de la pourriture acide, pour les parcelles touchées il a fallu trier sévérement à la vigne » conclut Jean-Marc Dieu. D'abord précoce, ce millésime joue encore les prolongations, les cépages rouges tardifs qui attendent d'être récoltés n'étant pas encore arrivés à maturité. Jean-Marc Dieu promet qu'avec la dégustation des premiers vins, les déboires des vendanges seront oubliés : « on arrive à faire quelque chose de bien ».

D'un point de vue commercial, ce millésime laisse également place aux incertitudes, sur le premier semestre Bernard Sonnet note une « progression des ventes en Corse et sur le continent, mais il n'est pas dit que l'été confirme la tendance... » Après un début saison affectée par une grève des transports maritimes, la météo estivale aura été loin d'être mémorable.

A la fin août*, les services statistiques du ministère de l'Agriculture prévoyaient une production corse de 325 000 hecolitres de vins, en légère hausse de 1,5 % par rapport à 2013.

 

 

* : les traditionnelles prévisions de fin septembre n'ayant toujours pas été publiées par l'Agreste.

 

 

[Photo : grappe touchée par l'oïdium (BSV Haute Corse, FREDON)]

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé