Spiritueux

Sylvie Hénon-Badoinot conserve la présidence de la Fédération Française

Samedi 05 juillet 2014 par Alexandre Abellan

Spiritueux : Sylvie Hénon-Badoinot conserve la présidence de la Fédération Française

« Plus que jamais, nous restons mobilisés en faveur d’une politique de prévention et de modération qui rassemble les pouvoirs publics et les parties prenantes » annonçait d'emblée Sylvie Hénon-Badoinot, alors qu'elle était tout juste réélue à la présidence de la Fédération Française des Spiritueux par son Conseil d'Administration. PDG de Bacardi-Martini France, elle place son nouveau mandat sous le signe des « enjeux de demain : protéger nos savoir-faire traditionnels en valorisant nos 46 catégories de spiritueux et leurs modes de consommation ». La fiscalité des spiritueux reste le principal cheval de bataille de la filière, qui rappelle que les droits et taxes représentent 86 % du prix de vente d'un litre de spiritueux (titrant à 40 % vol). PDG du groupe Pernod, César Giron dénonce ainsi « une fiscalité violente, discriminatoire, inéquitable qui détruit de la valeur et en final des emplois. Une fiscalité qui prend prétexte de la santé publique alors que seule une partie infime est réinvestie dans la recherche, la prévention et l’éducation. » Se basant sur des données de l'INPES, la FFS précise que moins de 0,2 % des 3 milliards d’euros de recettes fiscales sont alloués à la prévention des comportements à risque.

La FFS est un syndicat professionnel fondé en 1996, qui regroupe 200 entreprises françaises produisant et distribuant des spiritueux (les groupes internationaux représentent 10 % de ses adhérents). En 2013, la filière français des spiritueux a produit 6 millions d'hectolitres (les deux tiers étant exportés). Pour les cognacs, armagnac et autres marcs, 1,6 millions de tonnes de raisins ont été utilisés l'an dernier.

 

 

[Photo de Sylvie Hénon-Badoinot : FFS]

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé