LE FIL

 Je reprends ma lecture 
{{str_intro_2}}
{{str_intro_3}}
{{message_alert}}
 {{bt_suivant}} 

 Je réponds 
Vous devez être connecté pour selectionner cet article dans vos contenus sauvegardés.
x

Champmarket veut réenchanter l’achat de Champagne en ligne

Mardi 20 septembre 2011 par Egmont Labadie

Champmarket veut réenchanter l’achat de Champagne en ligne

Le site internet Champmarket, en ligne depuis décembre 2010, présente un modèle économique nouveau et intéressant : non seulement c’est un site de vente en ligne de bouteilles de Champagne, mais il se présente aussi comme un animateur de la communauté des amateurs et acheteurs de Champagne, et également un conseiller en marketing sur le web pour les maisons productrices.

L’idée est venue à Arnaud Molin, le fondateur, après qu’il ait fait le constat d’un décalage voire d’une rupture entre l’image que les maisons veulent véhiculer sur le net via leurs sites, et celle des sites de ventes de Champagne, à l’esthétique peu flatteuse pour un produit de luxe, et aux prix parfois cassés. S’appuyant sur un réseau très complet de prestataires, au premier rang desquels Google et Facebook, mais aussi Labelium (spécialiste du référencement), Brand ministry (spécialiste du marketing sur les réseaux sociaux), ADC (agence de contenu éditorial sur les marques) et DPS Monébak (agence de stratégie en communication), il entend « donner ses lettres de noblesse à la distribution sur le net ».

Il s’agit non seulement de présenter les bouteilles sur le site dans un cadre esthétique qui correspond pour chaque marque à son « univers » propre, mais aussi de fédérer et d’animer la communauté des acheteurs, via les réseaux sociaux, le tout étant modulé en fonction de la cible, du positionnement et de la stratégie de chaque maison. Concrètement, chaque maison dispose sur le site d’un espace qui lui est réservé, géré différemment selon l’accord conclu entre Champmarket et ladite maison.

D’autre part, la page Facebook de Champmarket permet à chaque internaute d’accéder à la partie du site qui l’intéresse le plus en fonction de ses envies et désirs, conseillé par l’un des associés d’Arnaud Molin, Sébastien Lafitte, ancien sommelier chez Alain Ducasse et Pierre Gagnaire et fondateur du négociant et organisateur d’évènements œnologiques Wine-Event.

Après neuf mois d’activité, Arnaud Molin et ses clients se déclarent satisfaits des premiers résultats, et promettent un premier bilan chiffré après les fêtes de fin d’année 2011. Ils indiquent cependant que le pari de capter la clientèle d’amateurs de ce « luxe accessible » qu’est le Champagne est en voie d’être réussi : le prix moyen d’achat des flacons est d’ores et déjà de 80 euros, avec une proportion étonnante de grands contenants comme les jéroboams et les magnums.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé