Hongrie

Un Tokay devant la Cour Européenne des Droits de l'Homme

Jeudi 21 juillet 2011 par Lucile Pinault

Hongrie : un Tokay devant la Cour Européenne des Droits de l'Homme

Il fait la fierté d'un pays, la Hongrie, mais ne fait pourtant pas l'unanimité auprès de tous ses compatriotes. Le tokay, "un vin de merde" ? Celui que produit une certaine entreprise d'Etat, en tout cas, a déclaré en 2008 un journaliste hongrois dans un journal national. Péter Uj, avait qualifié un vin de cette entreprise d'"aigre, éventé oxydé", bref un "vin de merde". Le gouvernement de Budapest a reconnu son Tokay et n'a pas apprécié l'insulte. A tel point que l'affaire a dû se régler devant la Cour européenne des droits de l'homme de Strasbourg ! Celle-ci a tranché mardi 19 juillet en faveur du journaliste, accusé de diffamation. Il a justifié ses commentaires, dont il reconnaît le caractère "excessif et provocant",  en expliquant qu'il cherchait surtout à "attirer l'attention sur les inconvénients des entreprises d'Etat" et sur le fait que le peuple hongrois doit payer deux fois pour ce vin, en raison du statut public de l'entreprise. La Cour de Strasbourg a reconnu le droit à la iberté d'expression du journaliste. L'affaire doit faire sourire les vignerons alsaciens, qui eux, ne peuvent plus utiliser le terme tokay pour leur pinot gris.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé