Je reprends ma lecture 
{{str_intro_2}}
{{str_intro_3}}
{{message_alert}}
 {{bt_suivant}} 

 Je réponds 

Le point sur les pratiques frauduleuses en Bourgogne

Lundi 22 janvier 2001 par Vitisphere

Dans un communiqué, les responsables du BIVB, représentant les viticulteurs et négociants-éleveurs de Bourgogne, condamnent les pratiques frauduleuses : Suite à la récente interpellation d’un négociant pour tromperie sur la marchandise, et à l’implication de plusieurs autres personnes dans ces pratiques frauduleuses, le B.I.V.B. confirme les termes de son premier communiqué du 15 décembre 2000. Les développements rapportés ne sont que le prolongement de l’affaire pour laquelle le Bureau Interprofessionnel des Vins de Bourgogne, l’Union Générale des Syndicats de Défense des Grands Vins de Bourgogne, et le Syndicat des Négociants en vins de Bourgogne ont décidé de se constituer partie civile, si les faits sont avérés. " La fraude suspectée reste marginale " En attente d’informations complémentaires, le B.I.V.B. tient à souligner que la fraude suspectée semble ne porter que sur quelques milliers de bouteilles, par rapport aux 200 millions de bouteilles commercialisées chaque année, et ne concerne que trois ou quatre petits opérateurs. Louis TREBUCHET, président du B.I.V.B., a déclaré que " le B.I.V.B. se porte partie civile à chaque fois que la réputation des vins de Bourgogne est en jeu. C’est le cas. Le B.I.V.B. condamne fermement et sans réserve ces pratiques, qui visent à abuser le consommateur. Elle nuisent à l’image de qualité et d’authenticité des vins de Bourgogne, ainsi qu’à l’honorabilité de toute la filière : les professionnels du vin sont les premiers à en subir les conséquences. C’est pourquoi nous attendons de l’administration qu’elle fasse toute la lumière sur cette affaire ". Louis TREBUCHET a également ajouté : " Les viticulteurs et les négociants-éleveurs de Bourgogne, à travers leur démarche de terroir, ont su façonner au cours des siècles un système d’appellations prestigieuses, élaborées selon des règles strictes. Comme dans toute profession, quelle qu’elle soit, il existe des personnes qui souhaitent s’affranchir de ces règles. Il est du devoir de notre filière de veiller au respect du consommateur. A chaque fois que nous avons été informés de comportements inacceptables constatés et vérifiés, nous avons engagé à l’encontre de leur auteur des actions en justice pour obtenir réparation du préjudice subi par la filière et les consommateurs. Et nous continuerons dans l’avenir, tout en respectant le secret de l’instruction ". Louis TREBUCHET, Président du Bureau Interprofessionnel des Vins de Bourgogne Pierre-Henry GAGEY, Président du Syndicat des Négociants en Vins de Bourgogne Hubert CAMUS, Président de l’Union Générale des Syndicats de Défense des Grands Vins de Bourgogne

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé