Désherbage, plusieurs produits manquent à l'appel

Vendredi 19 janvier 2001 par Vitisphere

Le choix s'avère délicat cet hiver pour les vignerons qui pratiquent le désherbage chimique de pré-levée, en raison de la disparition simultanée des rayons de produits très employés ces dernières années. Il s'agit d'abord du Surflan (matière active oryzalin), du Dirimal et du Quintet (oryzalin+diuron), de la société DowAgrosciences, dont le site de production a été détruit par un incendie. Quant aux produits Mission et Katana (matière active flazasulfuron), apparus l'hiver dernier, ils pourraient avoir joué un rôle dans l'explosion des phénomènes de chlorose en 2000 (observés notamment en Champagne et dans les Charentes). Dans l'attente des conclusions des experts, la firme Zeneca Sopra a donc préféré les retirer de la vente. Si on ajoute à cela les consignes dans certains vignobles de ne pas utiliser de produits à base de diuron ou de triazine, matières actives qui ont été retrouvées dans des captages d'eau potable, le choix est fortement réduit. D'autres produits sont disponibles mais ils présentent un spectre d'action et une persistance plus réduits. Les viticulteurs peuvent aussi choisir de modifier leur itinéraire technique en revenant par exemple à un travail mécanique du sol, ou, ce qui est plus probable, à la pratique de l'enherbement naturel maîtrisé et à l'utilisation d'un désherbant de post-levée.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé