LE FIL
Communication
Mardi 22 décembre 2020

Comment maîtriser la tordeuse Cryptoblabes gnidiella ?

Communication rédigée par SYNGENTA
Comment maîtriser la tordeuse Cryptoblabes gnidiella ?

Cryptoblabes gnidiella s’étend dans les vignobles du Sud-Est. Affirm et Proclaim sont autorisés pour contrôler ce ravageur.

Cryptoblabes gnidiella, un ver de grappe de plus en plus préoccupant !
Encore inconnu des vignerons il y a quelques années, Cryptoblabes gnidiella ou pyrale du Daphné est devenu en quelques années un ravageur préoccupant dans les vignobles de l’arc méditerranéen. Observé pour la première fois en France en 1999, il est problématique depuis 4 à 5 campagnes avec des dégâts parfois conséquents dans les zones proches du littoral des départements du pourtour méditerranéen (des Pyrénées-Orientales au Var) où les pertes de récolte ont pu dépasser les 50 %. « A la faveur d’hiver doux, Crytoblabes poursuit son implantation dans les vignobles méditerranéens ; outre les dégâts directs, les larves de ce ravageur de fin de saison ouvrent également des portes d'entrée au botrytis ou à Aspergillus carbonarius » observe Jean Litoux, ingénieur Solutions Agroécologie chez Syngenta dans les vignobles du Sud-Est.
Cryptoblabes gnidiella s’attaque aux baies contenant du sucre. Sa présence et ses dégâts sont perceptibles à partir de mi-juillet jusqu’aux vendanges. Compte tenu de sa spécificité et de sa période d’activité tardive en saison, ce ravageur n’est pas entièrement maîtrisé par les applications insecticides visant Eudémis et Cochylis et par la confusion sexuelle qui est également spécifique à Eudémis ou Cochylis.
 
 MÉTÉO DES VIGNES
Matin
Après-midi
T°Max
T°Min
 
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé