Accueil / Politique / L'Irlande fixe le prix minimum d’une bouteille de vin à 7,40 €
L'Irlande fixe le prix minimum d’une bouteille de vin à 7,40 €
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin

Nouveauté 2022
L'Irlande fixe le prix minimum d’une bouteille de vin à 7,40 €

A l’instar de l’Ecosse en 2018, la République d’Irlande introduit ce 4 janvier un prix minimum par unité d’alcool.
Par Sharon Nagel Le 04 janvier 2022
article payant Article réservé aux abonnés
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
L'Irlande fixe le prix minimum d’une bouteille de vin à 7,40 €
La mesure vise surtout les alcools vendus peu chers en grande quantité et pas les vins de qualité - crédit photo : O’Briens Wines
P

révue dans la loi sur la santé publique de 2018, et actée par le gouvernement irlandais en mai dernier, l’instauration d’un prix minimum par unité d’alcool entre en vigueur aujourd’hui. Sous ce nouveau dispositif, le prix minimum par gramme d’alcool ne peut être inférieur à 10 centimes d'euro. Ce qui signifie que pour une quantité standard de 10g, le prix passera à 1 €. Dans le cas du vin, une unité standard est équivalente à 100 ml de vin titrant 12,5 %.

La mesure concernera notamment les boissons alcoolisées vendues pour la consommation à domicile, car les prix pratiqués dans le secteur CHR sont déjà supérieurs à ce niveau. Pour une bouteille de vin, il faudra compter désormais au minimum 7,40 €, montant qui passe à 8,76 € pour des vins titrant 14,8 % selon l’organisme Drink Aware. Pour les spiritueux, une bouteille de 700 ml titrant 40 % passera à 22,09 €.

Commerce transfrontalier et contrebande

Si la mesure est destinée à lutter contre la consommation excessive d’alcool vendu à bas prix, certains détaillants et représentants professionnels irlandais estiment qu’elle ne peut être efficace à titre unilatéral en Irlande du Sud. Citée en mai dernier par la BBC, la directrice de l’organisme professionnel Drink Ireland a affirmé que la mesure « exercera une pression considérable sur les entreprises situées près de la frontière et conduira à une augmentation de la contrebande transfrontalière d’alcool, le tout à une période très sensible pour notre économie ».

D’après une étude réalisée après l’instauration de prix minima en Ecosse, ce sont les ventes de cidres et de poirés – dont les prix moyens avaient été les plus impactés par la mesure – qui ont le plus baissé pendant les douze mois suivant son entrée en vigueur. En revanche, les vins, vins fortifiés et boissons prêtes à boire auraient vu leurs ventes augmenter. Rappelons que le prix minimum par unité d’alcool fixé par l’Ecosse en 2018 était de 50 pence (soit environ 60 cents). Une étude réalisée par le Sheffield Alcohol Research Group table sur une baisse de près de 9% de la consommation globale d’alcool en Irlande suite à l’instauration de prix minima.

 

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2022 - Tout droit réservé