Accueil / Politique / Les députés votent +3 ans et +1 000 € pour le crédit d'impôt bio

4 500 €/an jusqu’en 2025
Les députés votent +3 ans et +1 000 € pour le crédit d'impôt bio

Les députés adoptent l'amendement 3 476 porté par la majorité parlementaire au projet de loi de finance pour 2022 qui « vise à renforcer le soutien aux agriculteurs engagés dans l'agriculture biologique par une hausse du crédit d'impôts de 3 500 à 4 500 euros à partir du 1er janvier 2023 jusqu'à 2025 »
Par Alexandre Abellan Le 12 novembre 2021
article payant Article réservé aux abonnés
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Les députés votent +3 ans et +1 000 € pour le crédit d'impôt bio
« Nous ne pourrons qu'être soulagés si la mesure est finalement adoptée » indique Philippe Camburet, le président de la FNAB. - crédit photo : Assemblée Nationale
R

éunis ce 12 novembre, les députés adoptent l’amendement 3 476 porté par la majorité parlementaire au projet de loi de finance pour 2022 qui « vise à renforcer le soutien aux agriculteurs engagés dans l’agriculture biologique par une hausse du crédit d’impôts de 3 500 à 4 500 euros à partir du 1er janvier 2023 jusqu’à 2025 » (soit une rallonge de deux ans pour ce dispositif). Soulignant que « l’agriculture biologique mérite un accompagnement pour atteindre les objectifs de 25 % de surfaces labellisées à l’horizon 2030 », les signataires ajoutent que « cette hausse du crédit d’impôt viendrait compenser partiellement la suppression totale des aides au maintien en agriculture biologique qui intervient alors même que tous les marchés de produits agricoles biologiques ne sont pas matures et connaissent des difficultés de débouchés. » Une lecture partagée par le gouvernement, qui a soutenu l’amendement.

« Si pour être adopté définitivement ce dispositif doit encore passer par la navette parlementaire, cette décision est enfin un signal positif envoyé par le gouvernement aux agriculteurs et agricultrices biologique après des arbitrages PAC défavorables pour les fermes bio* » réagit un communiqué de la Fédération nationale d'Agriculture Biologique (FNAB), qui défend dans l’AB le « principal mode de production agricole durable ».

Transpartisan

Ayant porté le sujet, la FNAB « salue le travail mené conjointement avec les parlementaires et le soutien du gouvernement. C'est par un travail de terrain transpartisan poussé par des élus de la majorité parlementaire, du groupe socialiste et apparenté, rejoints ce matin par les autres groupes parlementaires, que ce soutien du gouvernement a été rendu possible. »

 

* : La FNAB vise l'aide européenne de maintien à la bio.

 

 


 

Tags : Marchés
Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (1)
Benji Le 14 novembre 2021 à 21:16:37
500 d’euros par année supplémentaire compenseront ils l’augmentation des temps de travaux supplémentaires ,l’explosion du bilan carbone et les impasses techniques du bio! N’est-ce pas plutôt du saupoudrage électorale pour éviter l’envie de certains viticulteurs de se deconvertir(nombreux se posent la question) ou du clientélisme écologiques auprès des ONG et autre militants ayant un bulletin de vote
Signaler ce contenu comme inapproprié
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé