Accueil / Viticulture / Pellenc appuie le déploiement du robot vigneron d'Agreenculture

Collaboration
Pellenc appuie le déploiement du robot vigneron d'Agreenculture

Le constructeur viticole Pellenc annonce prendre des parts dans Agreenculture. Cet accord va permettre à la start-up d'industrialiser ses robots et de les commercialiser en France comme à l'International.
Par Marion Bazireau Le 11 octobre 2021
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Pellenc appuie le déploiement du robot vigneron d'Agreenculture
Le chenillard Ceol a déjà tourné dans les vignobles du Sud-Ouest ce millésime. Les partenaires espèrent le commercialiser dès 2022. - crédit photo : Agreenculture
P

ellenc et AgreenCulture annoncent renforcer leur collaboration, le constructeur devant « actionnaire référence » de la start-up, en précisant que l'équipe fondatrice reste majoritaire et continuera d’assurer la direction de l’entreprise. Ce partenariat va permettre à AgreenCulture d’industrialiser ses robots et de profiter des filiales et grands centres de distributions pour les commercialiser en France comme à l’international.

« Les robots de demain ne seront pas vendus par les start-ups d’aujourd’hui » affirmait Jean-Marc Gialis, le directeur général de Pellenc, en début d’année. Plusieurs entrepreneurs lui avaient demandé de les aider, expliquait-il alors, rappelant que Pellenc travaille déjà de manière tripartite avec Agreenculture et le Comité interprofessionnel des vins de Champagne depuis que les partenaires ont remporté le « challenge robotique » en 2018.

Robots télésurveillés

Ce partenariat « vise aussi à développer une plateforme de services et une suite logicielle associée, permettant entre autres de télésurveiller les robots qui seront déployés, pour offrir aux clients la totalité des services nécessaires à l’utilisation intensive d’engins autonomes » indique Pellenc.

A terme, la plateforme digitale Pellenc Connect, lancée cette année, servira d’interface unique aux clients, pour leurs machines traditionnelles comme pour leurs robots.

Le chenillard Ceol a déjà été présenté dans les vignobles du Sud-Ouest ce millésime. Les partenaires espèrent le commercialiser dès 2022.

« Nous nous concentrons essentiellement sur les tâches répétitives comme le travail du sol ou la pulvérisation confinée. Nous envisageons aussi d’automatiser la prétaille, voire la taille » indique Jean-Marc Gialis.

 

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé