LE FIL

Avec Christophe Riou

L’Institut Français de la Vigne et du Vin change de direction et de cap

Jeudi 07 octobre 2021 par Marion Bazireau

Ingénieur agronome et œnologue diplômé de Montpellier SupAgro, Christophe Riou a bâti toute sa carrière au sein d’instituts de R&D de la filière vin et du monde interprofessionnel.
Ingénieur agronome et œnologue diplômé de Montpellier SupAgro, Christophe Riou a bâti toute sa carrière au sein d’instituts de R&D de la filière vin et du monde interprofessionnel. - crédit photo : IFV
Ayant remplacé Jean-Pierre Van Ruyskensvelde qui fait a valoir ses droits à la retraite, le nouveau directeur Christophe Riou dévoile ses ambitions pour l’Institut Français de la Vigne et du Vin (IFV).

Christophe Riou vient d'être nommé directeur général de l’Institut Français de la Vigne et du Vin (IFV), par arrêté du ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation en date du 22 juillet 2021.

Auparavant directeur adjoint et directeur des programmes scientifiques de l’institut, il a pris en charge la direction générale le 1er octobre 2021, en remplacement de Jean-Pierre Van Ruyskensvelde, qui fait valoir ses droits à la retraite.

"Des challenges "

« Mon premier challenge sera de succéder à Jean-Pierre Van Ruyskensvelde, qui est parvenu à faire de l’IFV un institut technique reconnu pour la qualité de ses recherches sur la viticulture et l’œnologie, indique-t-il. L’IFV s’est développé considérablement sous sa direction générale avec un effectif de 160 ingénieurs, et une progression d’activité de 30 % en 10 ans. Je prends la direction d’une entreprise solide avec des équipes pluridisciplinaires compétentes, implantées dans les différents bassins viticoles et une organisation scientifiquement et techniquement bien huilée ».

Avec son président Bernard Angelras, Christophe Riou souhaite mettre en œuvre un nouveau programme scientifique pluriannuel, baptisé « Cap 2027 ».

« Dans un contexte de défis climatiques et agroécologiques pour la filière vin, les travaux de l’IFV devront permettre de renforcer l’ingénierie de solutions, c’est-à-dire un transfert de résultats techniques applicables au vignoble et en cave, à l’image des résultats obtenus sur la création variétale, la pulvérisation de précision ou la maîtrise de la qualité de la vendange et des fermentations » détaille d’abord le nouveau directeur.

L’IFV souhaite aussi renforcer son rôle d’animation et de coordination dans les différents territoires, en collaboration étroite avec les organisations professionnelles et au service de la filière vitivinicole dans chaque bassin.

« Nous devons également apporter notre expertise auprès des établissement publics, FranceAgriMer, et l’INAO, afin de d’accompagner le nécessaire changement de pratiques et les politiques publiques en lien avec les ministères de l’Agriculture et l’Alimentation et de la Transition écologique ».

Enfin, l’IFV s’est engagé dans une démarche de responsabilité sociétale (RSE), en transmettant et partageant son expertise et en sachant anticiper les défis de demain pour progresser et faire progresser la filière.

Toute une carrière dans la filière

Âgé de 55 ans, ingénieur agronome et oenologue, diplômé de Montpellier SupAgro, Christophe Riou a bâti toute sa carrière au sein d’instituts de R&D de la filière vin et du monde interprofessionnel. Il est entré en 1992 à l’Institut Technique du Vin (ITV) d’Angers avant de prendre la direction de l’Institut rhodanien en 2000. En parallèle, il a animé la commission technique du Comité National des Interprofessions des Vins à appellation d’origine et à indication géographique (CNIV).

En 2010, Christophe Riou a réintégré l’ITV, rebaptisé IFV, comme directeur scientifique, puis directeur adjoint. Depuis 5 ans, il assure en plus la fonction de délégué national du plan dépérissement du vignoble.

 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé