Accueil / Commerce/Gestion / Nouveau report pour la liquidation judiciaire du vracqueur Anagram (ex-Raphaël Michel)

Languedoc et Vallée du Rhône
Nouveau report pour la liquidation judiciaire du vracqueur Anagram (ex-Raphaël Michel)

Le négociant vinificateur reste maintenu en activité, le tribunal attendant que des offres réévaluées à la hausse soient présentées.
Par Alexandre Abellan Le 06 octobre 2021
article payant Article réservé aux abonnés
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Nouveau report pour la liquidation judiciaire du vracqueur Anagram (ex-Raphaël Michel)
La nouvelle audience d’examen des offres de reprises est fixée au 2 novembre prochain. - crédit photo : Anagram Wine
N

ouvelles dates limites de dépôt des offres (DLDO). Réuni ce 5 octobre, le tribunal de commerce de Montpellier renvoie au 2 novembre son jugement sur la liquidation judiciaire du négociant vinificateur Anagram (ex-Raphaël Michel). Ouvrant une troisième période de dépôts d’offres de reprise, les magistrats espèrent recevoir des offres plus généreuses.

Les cinq candidatures déposées et la LOI (Letter Of Intention) proposée au greffe sont encore considérées insatisfaisantes ou incomplètes par le tribunal. « Les offres reçues n’étaient pas satisfaisantes » indique une source proche du dossier, qui ne souhaite pas fournir d'informations supplémentaires sur les candidats en lice. La poursuite d'activité est accordée jusqu'au premier décembre pour Anagram.

Liquidation judiciaire

Présidé par Sébastien Bouvet-Labruyère depuis la reprise de l’été 2018, le groupe Anagram revient à la case de la liquidation judiciaire. Estimées à 300 000 hectolitres de vins dans les Côtes du Rhône, et ayant déstabilisé tout un pan du vignoble rhodanien, les faudes imputées aux précédents propriétaires ont créé une rupture de confiance autour du vracqueur. Si Raphaël Michel brassait par le passé 400 000 hectolitres de vin, Anagram n’aura atteint que 200 000 hl.

À noter que le partenariat passé avec la cave de Quarante en 2019 n’est plus d’actualité, la coopérative héraultaise étant en redressement judiciaire (après le dépôt de bilan de sa filiale Caveau). De plus, les six domaines d’Anagram sont placés hors du périmètre de sauvegarde. Soit en IGP Carcassonne le domaine Bonlieu, en Côtes-du-Rhône les domaines de Bellencontre, les Bourdeaux, des terrasses de Saint Pierre et de la Canarde, ainsi qu’en Provence le domaine de Sainte Cécile.

 

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé