LE FIL

Portrait vin

Pauline Dorin, chef de culture générale

Samedi 02 octobre 2021 par Alexandre Abellan

Le pire souvenir de dégustation pour Pauline Dorin ? Sans conteste les goûts de souris de vins nature à défauts.
Le pire souvenir de dégustation pour Pauline Dorin ? Sans conteste les goûts de souris de vins nature à défauts. - crédit photo : DR
Développant une communauté de curieux de la culture du vin, la jeune vinificatrice bourguignonne défend une vision pédagogique et moderne des métiers et de la filière vigneronne.

Qui a dit que les jeunes ne s’intéressent pas au vin ? Certainement pas Pauline Dorin, qui réunit 18 000 abonnés sur sa page TikTok (Le.vin.et.une.fille)

https://www.tiktok.com/@le.vin.et.une.fille?lang=fr

et recense 200 000 vues pour sa dernière vidéo sur le pigeage (à pieds nus). « Je m’attendais à des questions, mais pas à autant de remarques sur l’hygiène et la légalité de cette pratique traditionnelle » s’amuse Pauline Dorin, de retour dans sa Bourgogne natale pour les vendanges 2021.

Originaire de la côte Chalonnaise, Pauline Dorin a toujours baigné dans le milieu du vin, ses parents ayant ayant une formation et un parcours liés à la filière. Ils lui ont surtout donner le goût du travail souligne-t-elle, se souvenant de ses premiers travaux viticoles à 16 ans (tirer les bois, relever et palisser la vigne…). Ayant rejoint le BTSA technico-commercial en vins et spiritueux du lycée agricole de Mâcon-Davayé, Pauline Dorin s’orientait vers le commerce des vins, mais avec un solide bagage technique pour « connaître les tenants et aboutissants techniques » grâce à la pratique technique des vignobles et des caves. Enchaînant les vinifications, du Ventoux à la Bourgogne, elle s’oriente finalement vers ce qui lui plat le plus : la production, laissant de côté le volet commercial.

La vinification en pratiktok

Partant en Suisse début 2019 avec son compagnon, Pauline Dorin est actuellement chef de culture pour la cave Florian Besse (4,5 hectares à Martigny-Croix, dans le Valais). La petite taille du domaine lui laissant du champ libre au moment des vinifications, elle en profite pour multiplier les expériences. Cette année, elle passe ainsi les vendanges chez Claire Naudin, au domaine Naudin-Ferrand (à Magny-les-Villers). De quoi accroître sa polyvalence dans les métiers du vin, et lui permettre d’expliquer aux jeunes toutes les facettes de la production de vin.

« Souvent, les gens boivent une bouteille sans savoir ce qu’il y a derrière » souligne-t-elle, répondant dès qu’elle le peut aux questions de sa communauté : « souvent drôles et bien amenées, pertinentes. Et souvent portant sur mon parcours. Les gens sont très curieux sur le milieu du vin ». Assurant un rôle de transmission culturelle à la nouvelle génération, Pauline Dorin reconnaît ne pas se sentir à l’aise quand elle doit prendre la parole face à son smartphone. Ayant grandi avec les réseaux sociaux, elle en maîtrise pourtant les codes, et connaît la facilité avec laquelle une polémique peut naître de quelques mots.

"Les femmes sont aussi à la vigne et à la cave"

Ainsi elle ne parle pas du stéréotype qui fait du vignoble un milieu masculin, préférant montrer que les femmes travaillent aussi bien. « Dans la filière, les femmes ne sont pas juste présentes au secrétariat et dans le commercial, elles sont aussi à la vigne et à la cave : elles participent à tous les métiers » explique Pauline Dorin, qui espère donner envie à des jeunes d’essayer de rejoindre le secteur vitivinicole. Tout en essayant de pas prendre trop de temps sur son travail. Ce qui l’amène à cette astuce : « quand je n’ai pas envie de me filmer, je montre ce que je fais ».

 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé