LE FIL

Mauvaises ondes

Antenne-relai de la discorde dans le vignoble de Sauternes

Lundi 04 octobre 2021 par Alexandre Abellan

Aperçu de la hauteur de l'antenne-relai depuis le sommet du cèdre du château Rayne Vigneau (qui y organise des dégustations).
Aperçu de la hauteur de l'antenne-relai depuis le sommet du cèdre du château Rayne Vigneau (qui y organise des dégustations). - crédit photo : Château Rayne Vigneau
Dénonçant un impact paysager irrémédiable, un cru classé en 1855 attaque en justice un projet de construction d’émetteur-récepteur téléphonique, qui est défendu par la mairie pour servir ses administrés, y compris vignerons.

De la friture sur la ligne. Dans un vallon viticole, la commune de Bommes accueille cet automne des travaux de construction d’une antenne-relai de 42 mètres de haut au lieu-dit de l’Aubépin. Si la mairie appelle de ses vœux cet émetteur-récepteur afin de connecter ses administrés aux réseaux de téléphonie mobile et internet, cette construction fait s’étrangler des châteaux misant sur l’œnotourisme. « Si Sauternes réussit à avoir du dynamisme, c’est grâce au relai du tourisme » martèle Vincent Labergère, le directeur du château Rayne Vigneau (84 hectares) qui porte l’opposition au projet. « On se rend compte avec le début des travaux que le projet d’installation va dominer toute l’AOC. D’après nos calculs, l’antenne va dépasser les tours de Rayne-Vigneau. Ça va être visible de toute l’AOC et ça va être terrible pour le territoire ! »

En voulant pour preuve l’avis consultatif négatif de l’architecte des bâtiments de France*, le directeur du cru classé estime que le maire de Bommes n’aurait pas dû donner son accord à la construction sur un terrain communal et aurait dû consulter les propriétés concernées. L’antenne-relai « est un besoin des administrés, y compris des viticulteurs » réplique le maire de Bommes, Bernard Laurans, soulignant que « nombre de châteaux n’ont pas la possibilité de mettre en place le paiement par carte bancaire » faute de réseau. Interrogé par téléphone (malgré une coupure en effet), l’élu souligne être un viticulteur à la retraite « n’ayant pas l’intention de nuire au paysage et aux affaires. C’est une antenne, pas une tour. »

Référé

Soutenu par son propriétaire, la Financière Trésor du Patrimoine, le château Rayne Vigneau vient de déposer un référé au tribunal administratif de Bordeaux, tout en préparant une action au fond. Indiquant ne pas être au courant de ces actions en justice, Bernard Laurans répété être étonné par cette opposition individuelle à un projet porté depuis des années par la municipalité. « Cette antenne on nous l’a proposé et on en a besoin. Ce n’est plus possible au XXIème siècle lors d’une réparation de matériel par téléphone de ne pas pouvoir être dans le chai et de devoir aller à 100 mètres sur la route pour capter » tranche l’élu.

« Ce n’est pas une enjeu de voisinage. Il n’est pas question de priver de réseau qui que ce soit » répond Vincent Labergère, qui appelle à des solutions alternatives et indique que le syndicat viticole de Sauternes, le conseil des crus classés en 1855, les crus classés de Sauternes et le Conseil Interprofessionnel des Vins de Bordeaux étudient le dossier. « On parlait de dossier Unesco à Sauternes, on en est loin… » conclut Vincent Labergère.

 

* : « Du fait de sa hauteur (42 m) ; sa zone technique sans accompagnement paysager, et son implantation dans un paysage ouvert, le projet ne s’intègre pas à son environnement. La proximité immédiate avec le château de Rayne-Vigneau, protégé au titre des monuments historiques, et l’impact sur le paysage du sauternais, protégé au titre des sites, n’est pas prise en compte par ce projet. L’installation d’une antenne à cet emplacement n’est pas compatible avec la recherche de qualification de cet environnement de qualité et vient irrémédiablement le dégrader. Pour ces raisons, le projet appelle un avis défavorable et devrait être refusé par l’autorité compétente » indique le rapport cité par le château Rayne-Vigneau.

 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé