LE FIL

Avant le botrytis

Hennessy lance les vendanges de Cognac

Vendredi 24 septembre 2021 par Marion Bazireau

La filière Cognac a pour rappel validé un rendement annuel définitif de 14,84 hectolitres d’alcool pur par hectare.
La filière Cognac a pour rappel validé un rendement annuel définitif de 14,84 hectolitres d’alcool pur par hectare. - crédit photo : Olivier Roux
Les techniciens de la maison de Cognac craignant l’apparition du botrytis, les premières parcelles ont été vendangées ce mardi 21 septembre. Le potentiel de récolte est estimé à 110 hl/ha à l’échelle du vignoble.

« Après une campagne marquée par les aléas climatiques, mais aussi par la gestion complexe de la pression parasitaire et de l’entretien des sols, les premières parcelles du vignoble Hennessy ont été vendangées ce mardi 21 septembre » annonce le premier opérateur charentais (groupe LVMH). Les équilibres acidité/degré potentiel recherchés sont en effet atteints et le botrytis n’est pas loin. Face à une météo incertaine, les techniciens ont voulu éviter une dégradation de l’état sanitaire des raisins qui aura terni la qualité des futures eaux-de-vie. 

Président du Bureau national interprofessionnel du cognac (BNIC), Christophe Véral prévoit une accélération des vendanges à compter du 27 septembre. « À ce stade, les analyses sur grappes indiquent une bonne qualité de raisin. Suite aux épisodes de gel du printemps et aux conditions climatiques de l’été, la récolte 2021 sera probablement dans la moyenne décennale, mais n’atteindra pas les niveaux du dernier millésime, avec un potentiel de récolte du vignoble de l’ordre de 110 hl/ha » estime t-il.

Une réserve climatique salvatrice

Pour rappel, la filière a validé un rendement annuel définitif Cognac de 14,84 hectolitres d’alcool pur par hectare (hl AP/ha). « La réserve climatique reconstituée en 2020 va à nouveau jouer tout son rôle puisque le potentiel de production de la vigne se situe à 10,80 hl AP/ha » reprend le président du BNIC, ajoutant que le stock de réserve climatique est aujourd’hui de 156 973 hl/AP.

« Alors que le Cognac continue de connaître une forte dynamique sur ses marchés, notre priorité demeure de gérer la croissance de notre filière de façon durable et dans un objectif permanent de qualité » conclut Christophe Véral.

 

 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé